Gérard Depardieu a passé Noël dans une prison pour femmes

Gérard Depardieu a passé Noël dans une prison pour femmes
Gérard Depardieu a passé Noël dans une prison pour femmes
Dans cette photo : Gérard Depardieu
Gérard Depardieu a passé Noël... en prison. Détail qui fait toute la différence : l'acteur y est allé de son plein gré, puisqu'il s'agissait en réalité d'une visite à des femmes emprisonnées dans un établissement pénitentiaire de Moscou.
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina Mückstein
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina...


Installé en Russie depuis 2 ans, Gérard Depardieu accorde toujours un soin particulier à jouer les citoyens modèle. Après avoir prêté son image à une publicité très patriote, l'acteur de 65 ans a choisi de passer du temps avec les détenues d'une prison de Moscou pour Noël. L'occasion pour la vedette du cinéma français d'évoquer avec ces jeunes femmes son passé tumultueux.

Invité dans l'établissement Sizo n°5, un quar­tier spécial réservé aux déte­nues mises en examen, Gérard Depardieu aurait ainsi livré le témoignage de sa propre expérience face à des femmes en attente de jugement, présentes lors de cette rencontre, rapporte le Parisien. Interrogé par le quotidien, le directeur de la prison Pavel Pyat­nits­kiy a affirmé que l'acteur avait tenté d'expliquer « comment il est parvenu à sortir de ses problèmes avec la justice, et comment il a réussi à deve­nir quelqu’un d’hon­nête ».

Gérard Depardieu plaisante sur la taille des cellules

Les jeunes détenues ont également pu profiter du récit des erreurs de jeunesse de l'intéressé. Récit déjà largement évoqué dans son autobiographie Ça s'est fait comme ça. Dans ce livre sorti en octobre dernier, Gérard Depardieu était revenu sur ses déboires passés, et notamment les vols qu’il avait commis dans ses jeunes années, ou encore comment, très jeune, il s’était prostitué.

Durant sa visite, le comédien n'a pas résisté à quelques plaisanteries, pointant notamment du doigt la taille des cellules occupées par les délinquantes, « plus grandes et mieux aménagées » à ses yeux que celles qu'il avait pu fréquenter à l'époque. Si l'homme de cinéma reste encore aujourd'hui bien loin du modèle de vertu qu'il veut transmettre, la rencontre aura peut-être eu le mérite de nourrir la réflexion des jeunes femmes concernées. « Un souvenir de Noël très fort pour toutes ces femmes » a conclu le directeur de l'établissement.