Les Français de plus en plus sensibles au développement durable

Les Français de plus en plus sensibles au développement durable
Les Français de plus en plus sensibles au développement durable
« Soyons tous consom'acteurs », le thème choisi pour cette dixième édition de la semaine du développement durable incite à la réflexion. Nos habitudes de consommation ont-elles changé ? Que nous manque-t-il aujourd'hui pour définitivement adopter des réflexes écologiques ? Réponse avec les résultats de l'enquête annuelle d'Ethicity « Les Français et la consommation durable ».
A lire aussi


Comme chaque année, Ethicity publie sa grande enquête « Les Français et la consommation responsable », à l’occasion de la semaine du développement durable. « Tous sur le même bateau, on va y arriver mais simplifiez moi la vie ! », cette phrase illustre bien les résultats de l’étude. Les Français prennent peu à peu conscience qu’il faut changer leur manière de consommer. Il était temps.

La crise, une opportunité pour changer de mode de consommation

Pour 90% des Français il est nécessaire de faire évoluer notre modèle économique et social de société. Plus d’une personne sur deux pense qu’il faut réviser une partie du modèle, sans en changer les fondements, un tiers estime qu’il faut repartir de zéro car la crise montre que le nôtre n’est pas viable. Seuls 8% déclarent qu’il faut le préserver car il est bon et attendre que la crise passe. Le ton est donné. Pour 88% de la population, la crise économique devrait être une occasion de revoir nos modes de vie et de consommation. La préoccupation majeure reste le bien-être de sa famille, l’envie d’être heureux et de pouvoir donner vie à ses projets. La santé est moins présente dans les réponses ainsi que le coût de la vie.

Une consommation plus informée, le retour au local

La consommation est plus largement perçue comme un moyen d’agir au quotidien. La perception de l’impact positif que l’on peut jouer avec sa façon de consommer en matière sociale, économique et environnementale augmente. L’origine et le lieu de fabrication sont des informations davantage attendues. 85% des Français déclarent privilégier les entreprises qui ont préservé une implantation locale. 40% privilégient les produits à km zéro. Les préoccupations environnementales restent fortes (la pollution toujours en premier) et l’on veut davantage connaître l’impact de son produit sur l’environnement.

Des actions concrètes
Les changements dans la vie quotidienne deviennent plus systématiques. Cela est particulièrement vrai pour ce qui permet de faire des économies : 49% déclarent éviter les produits avec trop d’emballage (14% disent le faire systématiquement), 46% déclarent éviter les produits en conditionnement individuel, 34% disent privilégier les transports en commun (16% systématiquement), 47% déclarent systématiquement réduire leur consommation d’énergie.
Les Français attendent toujours plus d’information pour mieux décrypter et avoir une plus grande autonomie dans leurs choix de consommation. Les entreprises et les marques sont reconnues comme actrices du changement. D’ailleurs pour 60% des français le respect de l’environnement et la qualité sociale de production sont compatibles avec une recherche de profit.

Bonheur simple, vers la fin de la consommation effrénée ?

Les Français prennent peu à peu conscience qu’il leur faudra aller chercher le plaisir dans la simplicité avec des modes de vie qui se déconnectent de la consommation qui devient plus pragmatique. La volonté de plus de local, de savoir ce qui se cache derrière les produits se renforce : origine, lieu de fabrication. Besoin d’innovation, de liens, de sincérité, les Français semblent prêts à agir.

Crédit photo : Brand X Pictures

VOIR AUSSI

Semaine du développement durable : « Rendre le marketing durable, c'est possible ! »
État des lieux : les Français et la consommation responsable
Locavore : relocaliser son assiette
Le développement durable, priorité de l'ONU

Durban : « Il ne faut pas s'attendre à un accord global »
Écologie : les dessous de la lingerie