Recyclage : les Français s'estiment bons élèves

Recyclage : les Français s'estiment bons élèves
Recyclage : les Français s'estiment bons élèves
Selon un sondage BVA publié mardi par l'Observatoire régional des déchets d'Île-de-France (Ordif) et le journal 20 minutes, les Français seraient 89% à trier leurs déchets dont 71% à le faire systématiquement. Une enquête qui souligne également leur ignorance en matière de taxe sur l'enlèvement des ordures ménagères.
A lire aussi


89% des Français s’astreignent au recyclage des ordures ménagères et plus d’un citoyen sur deux affirme avoir réduit ses déchets depuis quelques années d’après le sondage BVA qui a interrogé 1332 personnes. Les Français ont donc clairement progressé : en tête des déchets recyclés, le verre (84%), le carton (81%) et le plastique (74%). Ils font confiance aux collectes sélectives à 84% pour un recyclage efficace des matières et une réduction des ordures.

En revanche, si 81% des Français connaissent l’existence d’une taxe relative à l’enlèvement des déchets ménagers, ils sont 44% à ne pas savoir sur quoi elle porte exactement et 41% à en avoir une vague idée. De plus, 56% d’entre eux sont réfractaires à l’augmentation de cette taxe même si 92% pensent qu’elle va augmenter dans les années à venir. Cette taxe appelée Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (Teom) permet de financer la collecte et le recyclage. Pour les propriétaires, elle fonctionne comme la taxe foncière et apparaît donc sur l’avis d’imposition. Pour les locataires, elle est le plus souvent comprise dans les charges locatives. La Teom dépend des collectivités locales et varie donc selon les lieux de collecte et de ramassage.

Les personnes interrogées lors du sondage BVA préfèreraient que la Teom soit calculée en fonction « du volume et de la quantité de déchets » (44%) plutôt que selon le « nombre de personnes dans le foyer » (19%) ou la fréquence du ramassage des ordures (13%). Une constatation qui confirme les progrès français en matière de recyclage et surtout de réduction des ordures ménagères.

Cette étude réalisée à l’occasion des Assises nationales de la prévention et gestion territoriale des déchets, qui se déroulent actuellement à Paris, marque véritablement le tournant pris par l’opinion française, qui devrait être complété par la création d’une « sorte de Haute autorité des déchets qui permette un vrai contrôle des filières de recyclage », d’après Éric Chevaillier, le président de l'Observatoire régional des déchets d'Île-de-France (Ordif). Un moyen de se mettre en adéquation avec la réglementation du Grenelle de l’environnement qui impose la réduction drastique des ordures ménagères, en particulier pour les déchets incinérés ou enfouis. Après toutes les polémiques qu’il a suscitées, il serait bien dommage de jeter les résolutions du Grenelle à la poubelle !

Laure Gamaury


Avec AFP
Crédit photo : Hemera

VOIR AUSSI

Réduisez vos déchets pour protéger la planète
Un convoi de déchets nucléaires traverse la France
L’affichage environnemental bientôt en rayons
Bon Plan : Freecycle.org, le vide-grenier facile