JO de Londres : la pollution empêchera probablement les records

Des scientifiques britanniques ont estimé jeudi que la mauvaise qualité de l'air londonien pourrait nuire aux performances des athlètes aux Jeux Olympiques, en particulier si le pic de chaleur se maintient.
A lire aussi
Cette étudiante a stoppé un avion pour empêcher l'expulsion d'un demandeur d'asile
News essentielles
Cette étudiante a stoppé un avion pour empêcher...


La pollution à Londres est à son plus haut niveau depuis 2006. Des scientifiques du King’s College de Londres ont estimé jeudi que la mauvaise qualité de l’air pourrait nuire aux performances des athlètes réunis dans la capitale britannique pour les Jeux Olympiques, surtout si le pic de chaleur dure. Le taux d’ozone, supérieur aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pourrait entraîner des problèmes de respiration.

« Les athlètes ne pourront pas avoir suffisamment d'oxygène pour être à leur meilleur niveau. Cela signifie qu'ils ne battront probablement pas de records dans ces conditions », a commenté Frank Kelly, directeur du groupe de recherche.

Viviane Clermont

(Source : europe1.fr)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

JO de Londres : les mascottes confectionnées dans des conditions « inacceptables »
JO de Londres 2012 : les femmes, athlètes précaires des jeux
JO de Londres 2012 : les footballeuses ouvrent la compétition
JO de Londres 2012 : les championnes françaises à l'honneur