Leïla Ben Ali, « femme soumise et heureuse de l'être »

Leïla Ben Ali, « femme soumise et heureuse de l'être »
Leïla Ben Ali, « femme soumise et heureuse de l'être »
Leïla Ben Ali, l'épouse du président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali, a accordé une interview au Parisien, au cours de laquelle elle assure ne pas avoir exercé d'influence sur son mari pendant la révolution tunisienne. Néanmoins, elle a demandé pardon à ses concitoyens, déclarant tout de même que son mari avait été victime d'un « coup d'état orchestré ».
A lire aussi


Suite à la publication en France de son autobiographie, Leïla Ben Ali, l’épouse du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali, a accordé sa première interview dimanche au journal Le Parisien, demandant « pardon » à ses concitoyens si elle s’est « rendue coupable d’une faute à l’égard d’une personne » lors de la révolution tunisienne. Actuellement en Arabie saoudite, où le couple a fui en 2011, Leïla Ben Ali a assuré dans son livre « Ma vérité » que prétendre qu’elle influençait son mari dans ses décisions « c’est oublier que le général Ben Ali, connu pour son fort caractère, n’aurait jamais laissé personne décider pour lui en politique, et encore moins sa femme », avant d’ajouter qu’elle était « une femme soumise et heureuse de l’être ».

L’ancienne première dame a également dénoncé un « complot militaire » contre Ben Ali, qualifiant de « coup d’état orchestré » la sortie du pouvoir de son mari, et affirmant ne pas du tout croire « au scénario d’une révolution spontanée née d’une contestation de la jeunesse ». Elle a été condamnée par contumace à 35 ans de prison pour détournement de fonds en juin 2011, et un mois plus tard à 15 ans pour détention d’armes, pièces archéologiques et stupéfiants. Son mari, condamné pour les mêmes faits et pour sa responsabilité dans la répression des manifestations tunisiennes en janvier 2011, a été condamné à la prison à vie.

Alexandra Gil

(Source :  europe1.fr)

VOIR AUSSI

Tunisie : les islamistes au pouvoir appellent à l'apaisement
Tunisie : l'impunité des bourreaux remet de l'huile sur le feu
Procès Ben Ali : la peine de mort requise


Plus d'actu sur : Tunisie

Femen Tunisie : Amina Tyler poursuit son combat en blonde - vidéo
Tunisie : les femmes manifestent pour leurs droits et contre la future constitution
Tunisie : la femme est « complémentaire de l'homme » pour l'Assemblée constituante