Belgique : la musique classique, nouvelle arme antidélinquance

Belgique : la musique classique, nouvelle arme antidélinquance
Belgique : la musique classique, nouvelle arme antidélinquance
La ville de Courtrai en Belgique tente une expérience pour le moins insolite : diffuser de la musique classique dans un parc du centre-ville pour faire fuir les bandes de jeunes qui ternissent la réputation de ce lieu de détente. Un procédé déjà répandu dans plusieurs pays.
A lire aussi
"Chavela Vargas", portrait poignant d'une icône féministe de la musique mexicaine
News essentielles
"Chavela Vargas", portrait poignant d'une icône féministe...


Stefaan De Clerck, le maire de Courtrai en Belgique a décidé de prendre les choses en mains : excédé par les bandes de délinquants qui squattent un parc municipal du centre-ville, il a décidé avec les élus d’installer des haut-parleurs dans les allées pour diffuser en continu de la musique classique et ainsi faire fuir les indésirables. Il espère aussi débarrasser le parc des détritus, des graffitis et des trafics de drogue : « Nous voulons surtout donner au parc une ambiance agréable. Mais si, en même temps, les désagréments disparaissent aussi, c'est ça de pris », a-t-il confié au journal flamand Nieuwsblad.

L’expérience a déjà été tentée dans d’autres pays. Ainsi, en Grande-Bretagne, en Australie, aux États-Unis et aux Pays-Bas, la musique classique résonne dans certains coins réputés malfamés où les familles peuvent désormais revenir en toute sécurité. En France, c’est la SNCF qui a été pionnière pour ce type de dispositifs : sur la ligne J du Transilien, les agents peuvent diffuser de la musique classique dans les gares pour faire déguerpir les bandes, qui sont souvent à l’origine d’altercations avec les voyageurs. Et a priori, l’opération est couronnée de succès.

Laure Gamaury

(Source : lefigaro.fr)
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Des réformes substantielles pour la justice en 2012
Délinquance : les mineurs responsables de la moitié des vols violents
Encadrement militaire des mineurs délinquants dès février 2012