Afghanistan : un homme tue sa femme parce qu'elle voulait travailler

Afghanistan : un homme tue sa femme parce qu'elle voulait travailler
Afghanistan : un homme tue sa femme parce qu'elle voulait travailler
Un homme a avoué avoir assassiné son épouse parce qu'elle avait l'intention de travailler dans une société privée à Hérat en Afghanistan. La police afghane a arrêté le meurtrier qui aurait commis son crime suite à une dispute.
A lire aussi


Parce qu’elle entendait obtenir un emploi dans une société basée à Hérat en Afghanistan, une femme afghane a été poignardée à mort par son mari suite à une violente dispute. Selon l’Associated Press, Mohammed Anwar a confessé avoir porté huit coups de couteau à son épouse Gulsom, en présence de sa belle-mère qui n’a rien pu faire, a rapporté lundi le porte-parole de la police locale, Noor Khan Nekzad. « Ma fille a été tuée devant mes yeux », a expliqué la mère, qui accuse son beau-fils d’avoir tenté de pousser son épouse à la prostitution afin de payer son addiction à la drogue.

La famille de Gulsom rapporte une autre version. Le présumé coupable serait toxicomane et aurait tué son épouse parce qu’elle refusait de lui donner de l’argent. Le frère de la victime, Ghulam Sarwar, a affirmé que Mohamed Anwar venait de rentrer d’Iran et pressait sa femme de lui verser l’argent gagné en tissant des tapis, un travail qui lui permettait de subvenir aux besoins de ses deux enfants. D’après le frère, après la dispute, la femme est sortie du domicile, poursuivie par son mari qui l’a assassinée.

« Vu comme il a tué ma mère, il devrait être tué de la même façon, poignardé à mort », a ajouté la fille de Gulsom, selon Le Figaro. Le directeur régional de la commission des droits de l’Homme, Abdul Qader Rahimi, a rapporté au moins 100 cas de violences contre les femmes dans l’ouest de l’Afghanistan en constatant une augmentation de ces agressions parfois fatales.

Salima Bahia

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Afghanistan : des femmes manifestent pour leurs droits
Afghanistan : des talibans promettent la vengeance des civils tués par un G.I
L’armée américaine cherche le soutien des femmes