Pakistan : les charges pour blasphème contre Rimsha sont abandonnées

Pakistan : les charges pour blasphème contre Rimsha sont abandonnées
Pakistan : les charges pour blasphème contre Rimsha sont abandonnées
La petite  Rimsha a été libérée de toute poursuite pénale par la justice pakistanaise. En août 2012, des voisins l'avaient accusée d'avoir brûlé des pages du Coran.
A lire aussi


Les charges contre Rimsha Masih, 14 ans, ont été abandonnées. La justice pakistanaise a mis un terme au calvaire de cette adolescente victime d’un complot au sein de la banlieue pauvre d’Islamabad. En août dernier, des voisins l’avaient accusée d’avoir brûlé des feuilles contenant des versets du Coran. Après enquête, la police pakistanaise a révélé que l’imam local aurait lui-même introduit des pages du Coran dans le tas de feuilles brûlées car il désirait voir les chrétiens partir de la ville.

Le ministre de l’harmonie nationale pakistanais, Paul Bhatti, responsable du dialogue entre la majorité sunnite et les minorités religieuses a confirmé l’abandon des charges, rapporte le Monde. Accusée par certains d’être un instrument de délation pour des intérêts personnels, la loi contre le blasphème peut condamner un coupable à la prison à vie. Les fausses accusations contre Rimsha, illettrée et handicapée, avaient profondément choqué le Pakistan.

Salima Bahia

VOIR AUSSI

Golgota Picnic : "Les intégristes veulent restaurer le délit de blasphème"
Religions et Internet : la tradition à l'épreuve des nouvelles pratiques
"Piss Christ" : la photo d'Andres Serrano n'est pas offensante