Calendrier Pirelli 2013 : plus d'élégance, moins de nudité

Calendrier Pirelli 2013 : plus d'élégance, moins de nudité
Calendrier Pirelli 2013 : plus d'élégance, moins de nudité
Dans cette photo : Adriana Lima
En prenant les rênes de l'édition 2013 du célèbre calendrier Pirelli, le photographe Steve McCurry a décidé de privilégier la belle photo à l'exposition de corps nus pour les 40 ans de l'institution. De plus, pour mettre à l’honneur le Brésil, il a réalisé des clichés mêlant top modèles ultra connus et simples habitantes de Rio de Janeiro.
A lire aussi
Calendrier de l’Avent : 5 tutos pour le fabriquer soi-même
Mag
Calendrier de l’Avent : 5 tutos pour le fabriquer...


2013 sera l’année du changement… pour le calendrier Pirelli. La célèbre marque de pneumatiques qui édite un calendrier de charme depuis 40 ans modifie ses priorités : les femmes exposées chaque mois ne seront plus entièrement nues mais seulement dénudées pour mettre en valeur leur sensualité. Steve McCurry, le photographe de l’agence Magnum, en charge de l’édition 2013, a aussi choisi pour figurer aux côtés des mannequins célèbres, des femmes brésiliennes de Rio de Janeiro – une secrétaire, des danseuses de samba, une professeure d’arts plastiques,etc. – photographiées dans leur quotidien

Servir une cause humanitaire

Si l’esthétique est toujours au centre des préoccupations – les top modèles Adriana Lima ou Petra Nemcova pour ne citer qu'elles, participent au shooting –, le photoreporter américain, célèbre pour son portrait de « l’Afghane aux yeux verts » de 1985, a ajouté une condition de taille pour avoir la chance d'être photographiée : participer à un projet humanitaire, via une ONG ou une fondation. « J'ai essayé de dépeindre le Brésil, ses paysages, son économie et sa culture en même temps que sa dimension humaine. Pour moi, la photographie est un moyen d'expression important au service des histoires, petites et grandes, qui font le quotidien », a-t-il confié.

Si la firme Pirelli a accepté de modifier son calendrier tiré à environ 200 000 exemplaires chaque année, le choix du Brésil ne paraît pas anodin. Le pays et la marque de pneumatiques italienne, qui est le fournisseur unique du grand prix de Formule 1 de São Paulo, ont un lien très fort : le siège sud-américain est lui-même à São Paulo, cinq usines sont implantées sur le territoire brésilien et l’entreprise parraine l’équipe de football de Palmeiras, quatre fois championne du Brésil et une fois vainqueur du championnat sud-américain. 

Crédit photo : Steve McCurry

VOIR AUSSI

Rebecca Ayoko : Ivoirienne, enfant battue et égérie d'Yves Saint Laurent - vidéo
Gisele Bündchen : sa pub jugée trop sexiste est censurée
Maigreur : un magazine de mode américain brise le diktat
Brésil : les hommes aussi sont accros à la chirurgie esthétique