Ecoutez Soosan Firooz, première femme à se lancer dans le rap en Afghanistan - vidéo

Ecoutez Soosan Firooz, première femme à se lancer dans le rap en Afghanistan - vidéo
Ecoutez Soosan Firooz, première femme à se lancer dans le rap en Afghanistan - vidéo
Elle est la première femme à se lancer dans le rap en Afghanistan : Soosan Firooz, voix du peuple et particulièrement des femmes oppressées rencontre un réel succès sur Internet. Malgré des menaces de mort et de déshonneur, elle trace sa route dans le paysage musical du rap afghan avec des textes issus de sa propre expérience d'exilée et de jeune femme.
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina Mückstein
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina...


Quasiment douze ans après la chute des talibans du pouvoir en Afghanistan, la première rappeuse du pays, Soosan Firooz, enregistre actuellement son album à Kaboul, la capitale du pays. À 23 ans, la jeune femme, issue d'une famille modeste qui a fui le pays au début des années 1990 pour s'exiler chez le voisin pakistanais, puis en Iran avant de rentrer en 2001, assure qu'elle a une double mission : dénoncer la misère de son pays et défendre les droits des femmes alors que la condition féminine en Afghanistan est désastreuse. « Mes chansons évoquent les souffrances des femmes de mon pays, les peines et les atrocités infligées par la guerre ». Les viols et les abus sexuels sont encore monnaie courante même si des progrès ont été réalisés depuis douze ans.

« La voix des femmes de mon pays »

Soosan Firooz a découvert le rap durant son adolescence alors qu'elle tissait des tapis pour survivre. Symbole des banlieues françaises et des ghettos américains, ce style musical se développe en Afghanistan où la population est marquée par la trentaine d'années de conflit, par les exils successifs et la vie dans des camps de réfugiés au Pakistan et en Europe. La chanteuse représente une nouvelle voix pour son peuple et pour ses pairs. 

Avec des dizaines de milliers de vues sur Youtube, des musiques écrites par Farid Rastagar, roi de la pop afghane, et des paroles franches qu'elle puise dans sa propre expérience, Soosan Firooz est en route vers le succès. Mais cette profession n'est pas du goût de tous. Largement soutenue par ses proches, particulièrement son père devenu un de ses proches collaborateurs, elle a reçu des menaces de mort de la part d'inconnus et des oncles éloignés l'ont taxée de déshonorer sa famille. Des propos blessants qui ne l'ont cependant pas éloignée du rap : « Quelqu'un devait ouvrir la voie, je l'ai fait, je ne regrette rien et je vais continuer car je veux être la voix des femmes de mon pays ».

É

VOIR AUSSI

Afghanistan : la députée féministe Fawzia Koofi publie « Lettres à mes filles »
Afghanistan : un homme tue sa femme parce qu'elle voulait travailler
Afghanistan : les femmes entre burqas et chirurgie esthétique
Afghanistan : polémique autour de la vidéo d'une femme adultère exécutée