Les Pussy Riot demandent à la CEDH de statuer sur leur procès "humiliant"

Les Pussy Riot demandent à la CEDH de statuer sur leur procès "humiliant"
Les Pussy Riot demandent à la CEDH de statuer sur leur procès "humiliant"
Le groupe russe Pussy Riot a décidé de faire appel à la Cour européenne des droits de l'homme pour dénoncer la violation de leurs droits lors de leur procès en Russie. Deux membres de Pussy Riot, Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova, ont été condamnées à deux ans d'emprisonnement pour hooliganisme.
A lire aussi


C'est leur dernier recours. Les Pussy Riot ont appelé la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) à statuer sur la violation de leurs droits lors de leur procès à Moscou suite à leur prière anti-Poutine organisée dans
la cathédrale du Christ-Sauveur en février 2012. D’après l'avocate Irina Khrounova citée par Europe 1, « la plainte a été envoyée à la Cour européenne des droits de l'homme concernant la violation de la Convention européenne des droits de l'homme ».

Les jeunes femmes accusées par la justice de leur pays d’avoir incité à la haine religieuse et d'avoir commis un acte de hooliganisme affirment avoir été privées de plusieurs dispositions de la Convention européenne protégeant la liberté personnelle, la liberté d'expression, le droit à un procès équitable et interdisant les tortures. Elles dénoncent entre autres choses, les conditions humiliantes dans lesquelles elles ont assisté à leur procès. Les trois accusées étaient assises dans une cage en verre.

Salima Bahia

Dans l'actu