Norrie May-Welby : le premier individu "neutre" reconnu en Australie

Norrie May-Welby : le premier individu "neutre" reconnu en Australie
Norrie May-Welby : le premier individu "neutre" reconnu en Australie
Le 31 mai dernier, l'Australie reconnaissait Norrie May-Welby, 52 ans, comme le premier individu « neutre » du monde. En d'autres termes, il/elle n'est officiellement ni une femme ni un homme.
A lire aussi


C’est une première mondiale. Le 31 mai dernier en Australie, Norrie May-Welby, 52 ans, est devenu(e) la première personne « neutre » du monde, c’est-à-dire ni homme, ni femme.

Né homme, Norrie May Welby a subi une opération à l’âge de 28 ans qui l’a rendu femme. Mais il/elle réalise rapidement qu’aucun genre ne lui correspond vraiment, et décide alors d’interrompre son traitement. Si Norrie a des organes génitaux féminins, il/elle ne s’est pas fait poser de faux seins, et son corps a repris des traits masculins, après qu'il/elle a cessé de prendre des hormones.

« Les concepts d'homme et de femme ne me correspondent pas, la solution la plus simple est de n'avoir aucune identification sexuelle » explique-il/elle, se qualifiant d'« anarchiste androgyne ».

Après trois ans de procédure, Norrie May Welby a finalement obtenu gain de cause : l'État de Nouvelle-Galles du sud, où il/elle vit, a décidé d'annuler l'obligation d'enregistrer un citoyen uniquement comme homme ou comme femme sur les certificats de naissance, de décès et de mariage.

« C'est la première décision reconnaissant que le sexe n'est pas binaire : pas que masculin ou féminin, se réjouit Emily Christie, l'avocate de Norrie. Cela crée un précédent ».

Un tribunal administratif doit maintenant décider si un troisième genre « neutre » sera reconnu par l’État fédéral d’Australie
. « Nous espérons que cette décision sera mise en place dans un contexte plus large à la fois par les cours de justice mais aussi par les agences gouvernementales », a déclaré l’avocate de Norrie.

Depuis 2011, l'Australie offre la possibilité à ses citoyens de se déclarer ni homme, ni femme, mais « neutre », sur leurs passeports et ce, même si aucune opération de changement de sexe n'a été subie.

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Suède : un vestiaire neutre pour les lycéens ni fille ni garçon
Éducation dégenrée : Pop, 6 ans, est élevé sans savoir s'il est fille ou garçon
Transsexualité : changer de sexe, mais à quel prix ?