Élections municipales à New York : Christine Quinn, première maire lesbienne ?

Élections municipales à New York : Christine Quinn, première maire lesbienne ?
Élections municipales à New York : Christine Quinn, première maire lesbienne ?
Dans cette photo : Wendy Davis
Les citadins de New York s'apprêtent à élire un nouveau maire en novembre, et les candidatures se précisent. Parmi les trois républicains et les neuf démocrates en lice, on ne compte qu'une seule femme : Christine Quinn. Cette démocrate ultra-populaire fait partie des favoris et si elle est élue, elle sera la première maire lesbienne de New York.
A lire aussi
Cette blogueuse défie les grossophobes en bikini dans les rues de New York
News essentielles
Cette blogueuse défie les grossophobes en bikini dans les...


À 46 ans, Christine Quinn, femme politique de poigne qui n’a jamais dissimulé son homosexualité, pourrait bien remplacer Michael Bloomberg à la mairie de New York. Une première dans l’histoire de Big Apple.

Née à Glen Cove, New York, Christine Quinn vient d’un milieu modeste - son père était électricien - et perd sa mère, décédée d'un cancer du sein, quand elle est encore jeune. Malgré son enfance difficile, elle sort diplômée du Trinity College (Cambridge) en 1988 et repart pour New York.

Elle débute alors en politique avec une campagne pour la justice des logements, et devient secrétaire générale de Thomas Duane en 1991, un conseiller municipal de la ville New York, poste auquel elle reste pendant cinq ans. De 1996 à 1999, elle dirige un projet de lutte contre les violences urbaines. 

Speaker du conseil municipal de New York

Sa carrière prend un tournant d'envergure en 1999, lorsqu'elle gagne les élections du conseil municipal avec le camp démocrate, représentant les quartiers de Hell’s Kitchen, Chelsea, Greenwich Village, et une partie de SoHo et Murray Hill. En 2006, elle est élue « speaker » par ses collègues conseillers municipaux. Réélue à ce poste en 2010, elle est celle qui a reçu le plus de dons de ses partisans, avec sept millions de dollars collectés. Pendant sa carrière comme conseillère, elle a montré une vision profondément ancrée à gauche, en nouant des alliances avec les syndicats de travailleurs, et montrant une attitude farouchement jusqu'au-boutiste pour ses dossiers.

De fait, Christine Quinn ne manque pas d’ennemis. Elle est régulièrement accusée par les opposants au maire actuel, Michael Bloomberg, d'avoir permis à celui-ci d’obtenir un troisième mandat malgré la limitation à deux selon la loi. Elle reste néanmoins très populaire parmi les femmes et les homosexuels, surtout sur l’île de Manhattan. Elle cherche désormais à draguer les électeurs des arrondissements de Brooklyn, du Bronx et du Queens. Selon le New York Times, « pour le moment, elle est la favorite. » Et sans doute la plus vulnérable.

Malcolm Salovaara

VOIR AUSSI

Wendy Davis ou le réveil d'un féminisme texan ?
Femen Tunisie : Amina l'insoumise refuse le voile devant ses juges
Des hommes habillés en femmes : le projet photo douteux de Jon Uriarte

Dans l'actu