Côte d’Ivoire : sept femmes meurent sous les balles

Côte d’Ivoire : sept femmes meurent sous les balles
Côte d’Ivoire : sept femmes meurent sous les balles
Alors que la Côte d’Ivoire est au bord de la guerre civile depuis plusieurs mois, sept manifestantes opposées au président sortant viennent d’être abattues à Abidjan. Les Forces de défense et de sécurité de Laurent Gbagbo sont montrées du doigt.
A lire aussi

Les affrontements en Côte d’Ivoire ont pris une nouvelle tournure. Selon l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Onuci), sept femmes auraient été tuées jeudi par les forces loyales du président sortant Laurent Gbagbo.
« Sept femmes ont été tuées par balles par les Forces de défense et de sécurité (FDS). Six sont mortes sur place et la septième est décédée à l’hôpital », a indiqué à l’AFP le directeur adjoint de la Division des droits de l’Homme de l’Onuci, Guillaume Ngefa.
Des centaines de femmes s’étaient en effet rassemblées à un rond-point du quartier d’Abobo à Abidjan pour manifester contre l’acharnement de Laurent Gbagbo à rester au pouvoir. Selon le récit d’un habitant du quartier à l’AFP, les FDS sont arrivées au niveau de ce regroupement à bord d’un véhicule blindé et ont immédiatement ouvert le feu. Outre les femmes mortes sur le coup, plusieurs autres auraient été blessées.
Depuis le début de la crise ivoirienne, née du scrutin de novembre opposant le candidat sortant Gbagbo à Alassane Ouattara, reconnu président élu par la communauté internationale, plus de 365 personnes ont perdu la vie, selon les estimations de l’ONU.

VOIR AUSSI

Côte d’Ivoire : « Les femmes sont les victimes oubliées du conflit »
Pakistan : Shahbaz Bhatti assassiné, Asia Bibi condamnée ?
En direct d’Haïti : Un an après, les femmes sont en dange
Djougal Traoré : au nom des femmes burkinabés