Il fait semblant de se pendre pour effrayer sa famille et décède

Il fait semblant de se pendre pour effrayer sa famille et décède
Il fait semblant de se pendre pour effrayer sa famille et décède
Brad Rothwell, 11 ans, a trouvé la mort en voulant faire une plaisanterie à son père et à son frère. Coutumier de blagues du genre, il s'est pendu à son lit superposé avec la cravate de son uniforme d'écolier dans sa chambre de Wigan (Royaume-Uni). Sa famille l'a retrouvé mort peu après.
A lire aussi


Tragédie à Wigan (Royaume-Uni) : Brad Rothwell, un garçon âgé de 11 ans, a voulu simuler un suicide pour faire peur à son père et à son frère, alors absents de la maison. La plaisanterie a tourné au drame, sa famille l’a trouvé mort, pendu à son lit superposé au moyen de sa cravate d’écolier. Le jeune garçon appréciait les plaisanteries de ce genre : il lui arrivait de faire peur à sa famille pour rire en filmant leur réaction, qu’il publiait ensuite sur YouTube. Il était par exemple sorti en trombe d’un placard pour faire peur à son frère, puis avait mis la vidéo en ligne sur Internet. Il appréciait lui-même regarder ce type de vidéos.

La dernière blague d’un garçon facétieux

Brad Rothwell, présenté comme étant « facétieux », sportif et populaire dans son école, a profité de l’absence de son père et de son frère partis faire des courses pour tester une nouvelle blague. Voulant simuler une pendaison, il a été retrouvé bel et bien mort par sa famille. Les urgences, contactées pour essayer de sauver le jeune garçon, n'ont pas été en mesure de le réanimer. C’est la deuxième tragédie qui touche la famille en peu de temps : deux ans plus tôt, c’est la mère de famille qui décédait d’un cancer. La justice a décrété que la mort de Brad était un accident. « Une plaisanterie peut mal tourner », a déclaré le juge responsable de l’affaire, « il n’a pas pu se sauver ».

Le Dr Jonathan Pearson, chargé de l’autopsie, a confirmé que le jeune garçon était mort par pendaison : « Parfois les gens ne réalisent pas qu’ils peuvent rapidement perdre le contrôle d’une situation – une perte de conscience peut se jouer en quelques secondes », a-t-il analysé. Il a également expliqué à la famille qu’il était possible de mourir par pendaison alors que les pieds touchent encore le sol.

Victoria Houssay