Winnie Mandela, le combat d’une femme politique

Winnie Mandela, le combat d’une femme politique
Winnie Mandela, le combat d’une femme politique
Dans cette photo : Nelson Mandela
Alors qu’elle vient de publier ses confidences sur sa détention sous la forme d’un journal, l’ex-femme de Nelson Mandela verra également certains de ses souvenirs adaptés au cinéma dans un biopic. Après la publication de cet ouvrage, Winnie rappelle à quel point il est difficile pour elle de revenir sur ce qu’elle considère comme la période « la plus sombre de sa vie », particulièrement au moment où le premier président noir de l’Afrique du Sud est hospitalisé. Pour tous ceux qui ne pourront pas rencontrer ces héros Sud Africains, ce livre est une merveilleuse source d’inspiration ; tout comme pour Richard Attias, la rencontre avec ces personnages peut devenir « un des moteurs de son action »…
A lire aussi

Une actrice de la lutte contre les discriminations raciales

Pour la sortie de son livre à Johannesburg, les journalistes l’ont questionnée sur les raisons qui l’ont poussées à raconter son histoire, elle répond : "j'ai pensé qu'il fallait raconter cette histoire pour les générations prochaines, pour que cela ne se reproduise pas". Ayant été une militante dès le début de ses études, elle s’est engagé dans la lutte armée pendant quelques temps avant de rentrer en politique. Toute sa vie, Winnie Madikizela-Mandela a oeuvré contre les discriminations, aussi bien raciales que sociales.

Un message aux jeunes générations africaines

En choisissant une actrice afro-américaine oscarisée, Jennifer Hudson, pour incarner son personnage au cinéma, celle qui fut Ministre de la Culture de l’Afrique du Sud, va permettre à de très nombreuses jeunes filles de se pencher sur l’histoire du combat contre l’apartheid. Comme elle avait pu le crier à son compagnon lorsqu’il était incarcéré, elle souhaite maintenant porter son message à la nouvelle génération : « Continue de te battre » ! C’est justement ce message que souhaite porter l’homme d’affaire Franco-Marocain dans le journal les Echos : « il ne pas se décourager face aux échecs »!

Un témoignage émouvant, une histoire vraie

Le livre intitulé 491 jours : prisonnière numéro 1323/69, cite notamment la correspondance des deux amants en captivités. On y découvre des personnages authentiques en proie aux doutes dans une période de terreur. L’auteure se confie d’ailleurs : « Je ne pouvais lire qu'un seul paragraphe puis je le reposais ». Si les pages de ce récit historique peuvent marquer les consciences, alors Winnie Mandela aura remporté une autre victoire, celle de la mémoire.