Un concours de "Miss Musulmanes" s'oppose à Miss Monde en Indonésie

Un concours de "Miss Musulmanes" s'oppose à Miss Monde en Indonésie
Un concours de "Miss Musulmanes" s'oppose à Miss Monde en Indonésie
Défilé en voile islamique, récitation du Coran et prières... Mercredi, à Jakarta, en Indonésie, s'est tenue la première édition de l'élection « Muslimah World » ou « Musulmanes du Monde ». Un concours de beauté organisé en réponse à la finale de Miss Monde qui, malgré l'ire des islamistes, aura lieu ce week-end dans le pays.
A lire aussi
Serait-ce le meilleur biscuit du monde ?
News essentielles
Serait-ce le meilleur biscuit du monde ?


La première édition des « Muslimah World » ou « Musulmanes du Monde » avait lieu mercredi à Jakarta, en Indonésie. L'événement, une élection de miss musulmanes, a été organisé en réaction au très décrié concours Miss Monde, dont la finale aura lieu samedi dans le pays. Au programme : récitation du Coran, défilé en voile et séance de prière. « Ce que je recherche, c'est une personnalité forte, quelqu'un qui aide sa communauté et prouve que la beauté n'est pas que corporelle », a d'ailleurs lancé la juge malaisienne Jameyah Sheriff, experte en pédagogie, peu avant de désigner l'heureuse élue, une Nigériane de 21 ans.

Après un concours similaire en 2011 et 2012, réservé aux Indonésiennes, plus de 500 candidates âgées de 18 à 27 ans et originaires d'Iran, de Malaisie, du Brunei, du Nigéria ou encore du Bangladesh, s'étaient présentées pour participer à cette première édition internationale. Dans leur dossier de candidature, elles devaient expliquer ce qui les avait poussé à porter le hijab (voile islamique) - condition sine qua non de leur participation -, mais aussi justifier d'une activité professionnelle, associative, artistique ou sportive mettant en avant leur talent et leurs qualités morales. « Nous voulons montrer au monde qu'une musulmane qui a du talent peut être belle, et que le hijab n'empêche aucune activité », a déclaré à l'AFP une experte des rapports entre les femmes et l'islam au Nigéria.

« Muslimah World » : une réplique de l'islam parrainée par une marque de cosmétique

Finalement, vingt jeunes femmes ont été choisies pour la finale en Indonésie, où elles ont effectué un stage spirituel de préparation avec lever aux aurores pour la prière du matin et récitation du Coran. Mais si l'élection « Muslimah World » est, comme l'affirme sa fondatrice Eka Shanti, « la réponse de l'islam à Miss Monde », elle n'en est pas moins un concours de beauté. Pour preuve, le poids et la taille des candidates étaient indiqués sur le site Internet de la compétition parrainée par une marque de maquillage halal.

>> Pourquoi le concours
Miss Monde 2013 déclenche-t-il l'ire des Indonésiens ? <<

À noter que la venue des « reines de beauté » en Indonésie, pays musulman le plus peuplé de la planète avec 240 millions d'habitants, suscite l'ire des radicaux. Les manifestations d'islamistes se sont ainsi multipliées ces derniers jours, poussant les autorités à ordonner le déménagement de la finale, qui devait se tenir près de Jakarta, à Bali, une île à majorité hindouiste. Par ailleurs, les Miss Monde ont également dû renoncer à tenir un défilé de candidates en maillots de bain, après que l'événement a été qualifié de « concours de prostituées » par des islamistes. Sans pour autant se joindre à ces derniers, Eka Shanti, ancienne présentatrice de la télé indonésienne licenciée en 2006 pour avoir refusé de retirer son hijab, affirme avoir « délibérément choisi de tenir cet événement juste avant la finale des Miss Monde afin de montrer qu'une alternative existe pour les musulmanes. Nous préférons montrer à nos filles qu'elles ont le choix entre Miss Monde et Miss Musulmanes ».

VOIR AUSSI

Miss Tunisie et Miss Carthage : 2 concours de beauté, 0 maillot de bain
Les concours de mini-miss bientôt interdits en France ?
Miss France 2013 : pas assez de prétendantes black?
« Miss Black France » : première élection d'une reine de beauté noire

Dans l'actu