Typhon aux Philippines : naissance "miraculeuse" au milieu du chaos - vidéo

Typhon aux Philippines : naissance "miraculeuse" au milieu du chaos - vidéo
Typhon aux Philippines : naissance "miraculeuse" au milieu du chaos - vidéo
Aux Philippines, où le typhon Haiyan a déjà causé au moins 10 000 morts, un miracle s'est produit dans les décombres. Ce lundi 11 novembre, au beau milieu d'un hôpital improvisé dans un bâtiment de l'aéroport de Tacloban, une femme a donné naissance à une petite fille. Elle portera le nom de sa grand-mère, disparue depuis le passage du typhon.
A lire aussi


2000 disparus et 10 000 morts
: c’est le bilan, provisoire mais déjà si lourd, du passage du typhon Haiyan sur le centre de l’archipel des Philippines. 70 à 80% des zones traversées par le typhon ont été détruites vendredi, l’île la plus touchée étant Leyte. Ressenti comme un tsunami à cause de ses vagues dévastatrices, Haiyan est décrit comme une des dépressions tropicales les plus violentes à avoir touché terre. Les rafales d’Haiyan, typhon de force 5 – soit la plus élevée –, ont atteint 380km/h.

>> Typhon Haiyan: plus de 10.000 morts contre 1.200 la veille, selon les autorités philippines <<

Une naissance dans les décombres

De l’aéroport de Tacloban, à Leyte, il ne reste plus rien, pas même la tour de contrôle. Dans un des bâtiments a été improvisé un centre médical de fortune, pour accueillir les blessés. C’est dans ce décor chaotique qu’Emily Sagalis a donné la vie à une petite fille, hier, sur une planche de bois au milieu des débris. Une naissance vue comme miraculeuse, étant donné la situation du pays, de la ville et même de sa famille : la mère d’Emily Sagalis fait partie des nombreuses personnes disparues après le passage d’Haiyan. C’est en hommage à cette dernière qu’elle a décidé de nommer sa fille Bea Joy, comme la grand-mère du bébé.

Alors que le bilan menace de s’alourdir encore plus, le pays doit maintenant se reconstruire et panser ses plaies. Les ONG ont d’ores et déjà lancé des appels aux dons d’urgences, et le président Benigno Aquino s’est rendu à Tacloban, la capitale de Leyte dont il ne reste que des décombres.