Le florilège 2013 du sexisme en vidéo

Le florilège 2013 du sexisme en vidéo
Le florilège 2013 du sexisme en vidéo
Dans cette photo : Sandra Bullock
L'association «  the representation project » qui lutte contre les stéréotypes sexistes a publié une vidéo qui recense les attaques machistes dont les femmes ont été victimes au cours de l'année 2013. La vidéo titrée «  Tout le chemin que nous n'avons pas parcouru » se veut pourtant optimiste et appelle à endiguer les représentations négatives dont les femmes sont victimes.
A lire aussi
Cette vidéo tacle le sexisme dans le sport (et ça fait un bien fou)
News essentielles
Cette vidéo tacle le sexisme dans le sport (et ça fait un...


3 minutes 39 de florilège des clichés misogynes. Un patchwork aléatoire de publicités, de clips et de journaux qui mettent tous en lumière la représentation dépréciative dont souffrent les femmes dans les médias. Pourtant, le début du montage commence par reconnaître les progrès réalisés en matière d’égalité hommes-femmes : Malala Yousafzai à la Une du Time dans son numéro sur les cent personnalités les plus influentes en 2013, les actrices qui explosent le box-office dans des premiers rôles (Sandra Bullock pour Gravity et Jennifer Lawrence dans Hunger Games 2), les femmes d’affaire qui se hissent aux postes clés : Katie Couric à la tête de Yahoo! News etc.

Mais très vite, les images se gâtent : filles dénudées pour la marque American Apparel, retouches photographiques pour les publicités, contenu explicitement sexuel des clips (on pense au refrain «  you’re a good girl » de Robin Thick notamment), déclarations misogynes des animateurs dont celles du conservateur Rush Limbaugh, autant d’exemples qui prouve que « les choses ne changent pas assez vite » selon l’équipe de réalisation. Un constat donc : « Les femmes souffrent d’une plus mauvaise représentation dans les médias et dans la culture en général. » 




À quand un florilège français ?

Si le montage reste marqué par l’actualité anglo-saxonne, l’hexagone a également eu son lot de sexisme en 2013. Les récents caquètements du député UMP Philippe le Ray à l’Assemblée lors de la prise de parole de sa collègue Véronique Massonneau ont marqué les esprits en cette fin d’année. De même pour la publication du « manifeste des 343 salauds » par le mensuel Causeur et son titre polémique « Touche pas à ma pute ! ». Le député Bernard Ronsin n’était pas non plus en reste avec sa déclaration sur les femmes politiques, ces mêmes femmes qui  lui « pourrissent la vie » et «  seraient mieux à faire de la confiture ». Preuve que chaque pays a son lot de machos, et chaque macho son numéro de déclarations misogynes.

Manon Adoue

VOIR AUSSI

Zemmour, Ronsin & co : le machomètre de la semaine
Disney, Wikipédia, les magazines masculins...: le machomètre de la semaine
"Gravity" : un film sexiste ?