Super Bowl 2014 : Bruno Mars n'a rien touché pour sa prestation

Super Bowl 2014 : Bruno Mars n'a rien touché pour sa prestation
Super Bowl 2014 : Bruno Mars n'a rien touché pour sa prestation
Dans cette photo : Bruno Mars
Alors qu'il a enflammé la mi-temps du dernier Super Bowl, Bruno Mars n'a reçu aucune rémunération pour sa prestation. Une pratique habituelle, comme l'a expliqué l'attaché de presse de la ligue de football américain au magazine « Forbes ».
A lire aussi


Le 2 février dernier, alors que se déroulait le Super Bowl aux États-Unis, près de New York, c'est le chanteur Bruno Mars qui avait la lourde responsabilité d'enflammer la mi-temps du match de football américain opposant les Denver Broncos aux Seattle Seahawks. Et alors que l'artiste originaire d'Hawaï a assuré le show, enchaînant, après une chorale d'enfants, un solo de batterie, son tube Locked Out of Heaven et une danse synchronisée mémorable sur Treasure, il n'a pas touché le moindre dollar pour cette prestation débordante d'énergie. En effet, la NFL, la ligue de football américaine, ne rémunère jamais les stars qui assurent le halftime la finale de la compétition, se contentant de prendre en charge les frais annexes : déplacement, hébergement, rémunération des danseurs et musiciens, matériel nécessaires au show, etc.

>> Super Bowl 2014 : et si les cheerleaders étaient les vraies héroïnes du football américain ? <<

« Nous ne payons pas les artistes. Nous prenons en charge toutes les dépenses liées à la prestation », a ainsi expliqué Brian McCarthy, attaché de presse de la NFL, au magazine Forbes. Il y a deux ans, lors de la prestation de Madonna au Super Bowl, Marc Ganis, le président de Sportscorp Ltd. - une importante société d'experts-conseils dans le domaine du sport - avaient confirmé le fait que les chanteurs ne recevaient pas d'argent comptant. « C'est le genre d'exposition pour lequel les artistes donneraient n'importe quoi. Ils pourraient apparaître vingt fois dans les émissions télévisées de Leno et Letterman et ne pas atteindre un tel public », avait-il poursuivi.