« Tu n'as pas à te montrer à côté de noirs » : les propos racistes de Donald Sterling, patron d’une équipe NBA

« Tu n'as pas à te montrer à côté de noirs » : les propos racistes de Donald Sterling, patron d’une équipe NBA
« Tu n'as pas à te montrer à côté de noirs » : les propos racistes de Donald Sterling, patron d’une équipe NBA
Dans cette photo : Barack Obama
Donald Sterling, le patron de l’équipe de NBA des Los Angeles Clippers, a tenu des propos racistes à sa petite amie qui s’était prise en photo sur Instagram avec Magic Johnson, légende du basket américain. Le propos, enregistré par le site TMZ, suscite l’indignation dans le monde du basket. Même Barack Obama a réagi.
A lire aussi


« Cela m'embête beaucoup que tu dises ainsi vouloir être associée à des noirs. Est-ce que tu dois vraiment faire cela ?. Tu peux coucher avec [des noirs], tu peux les faire venir chez toi, tu peux faire ce que tu veux avec eux, mais la moindre des choses est de ne pas en faire la publicité et de ne pas les amener à mes matchs. Sur ton Instagram de merde, tu n'as pas à te montrer à côté de noirs ». Les propos sont signés, Donald Sterling, patron des Los Angeles Clippers, une équipe de NBA qui dispute en ce moment même les play-offs. En cause, des photos prises par sa petite-amie en compagnie de Magic Johnson, une légende du basket américain et ancienne star des Los Angeles Lakers.

Les propos racistes de Donald Sterling

Tout au long de la conversation, sa "girlfriend" essayent de raisonner le patron des Clippers en arguant que peu importe qu'il soit noir, Magic Johnson est une idole qui a beaucoup fait pour rapprocher les peuples, pour aider sa communauté. Elle demande même à Donald Sterling s'il y aurait eu des problèmes si elle avait posé avec Larry Bird, autre légende du basket américain, blanc de peau.

Les réactions n’ont pas tardé à arriver. Le même Magic Johnson a réagi sur Twitter : « Je n’assisterai plus à des matches des Clippers tant que Donald Sterling en sera le président ». Enormément de joueurs NBA ont également réagi à ces propos, comme l’autre star des Lakers, Kobe Bryant : « Je ne pourrais pas jouer pour lui ». Du côté des Clippers, le coach de l’équipe, Doc Rivers s’est également indigné : « Ce n'est pas quelque chose qui nous satisfait, bien au contraire, tous les joueurs sont consternés ». Même le président des Etats-Unis a réagi. Barack Obama a tenu à s’exprimer : « lorsque des personnes ignorantes se vantent de leur ignorance, il n'y a pas grand chose à faire sinon de les laisser parler ». La NBA a décidé d'ouvrir une enquête.