Libéria : l'Eglise pense que le virus Ebola est une punition divine contre l'homosexualité

Libéria : l'Eglise pense que le virus Ebola est une punition divine contre l'homosexualité
Libéria : l'Eglise pense que le virus Ebola est une punition divine contre l'homosexualité
Le Conseil des Eglises du Libéria, réuni mercredi 7 août, a affirmé que le virus Ebola, qui touche très durement le pays d’Afrique, était une « punition divine face aux comportements immoraux, comme l’homosexualité, qui pénètrent le pays ». Les religieux demandent en outre à ce que les Libériens restent enfermés chez eux pendant quelques jours.
A lire aussi
Les Pakistanais se mobilisent contre la censure d'un film féministe
News essentielles
Les Pakistanais se mobilisent contre la censure d'un film...


« Dieu est énervé contre le Libéria avec le virus Ebola qui est un fléau. Les Libériens doivent prier et demander le pardon de Dieu face à la corruption et les actes immoraux (comme l’homosexualité) qui continuent à pénétrer notre société. En tant que chrétiens, nous devons nous repentir et demander le pardon à Dieu ». Les propos sont signés du Conseil des Eglises du Libéria, qui s’est réuni en comité mercredi 6 août, dans le Liberian Observer.

Ebola, une punition divine selon l'Eglise libérienne

Plus de 100 évêques, pasteurs, prophètes, évangélistes s’étaient massés dans l’église épiscopale Saint Stephen. La réunion était organisée pour envisager et examiner une réponse spirituelle de l’Eglise au virus Ebola qui sévit durement dans le pays. Les religieux ont demandé, en cas d’accord du gouvernement, d’enfermer la République du Libéria dans « trois jours de jeûne et de prière. Les gens doivent rester chez eux. Tous les mouvements devraient être limités », précisent-ils.

>> Lire aussi : un vaccin secret aux Etats-Unis contre le virus Ebola <<

« L'épidémie actuelle d'Ebola, la plus grave de l'histoire du virus depuis sa découverte, en 1976 en Afrique centrale, a fait au total plus de 960 morts sur près de 1 800 cas confirmés », explique le quotidien Le Monde. Au Libéria, 596 personnes sont atteintes du virus Ebola et 282 personnes ont déjà trouvé la mort selon les dernier chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dernièrement, une missionnaire est décédée en fin de semaine pendant qu’un prêtre espagnol était rapatrié dans son pays d’origine.

Dans l'actu