Les abus sexuels des soldats de la paix en Somalie

Les abus sexuels des soldats de la paix en Somalie
Les abus sexuels des soldats de la paix en Somalie
Dans cette photo : September
L'ONG Human Rights Watch accuse, mardi 8 septembre, dans un rapport de 81 pages des soldats de la Mission de l'Union africaine en Somalie d'avoir abusé et exploité sexuellement des femmes et des jeunes filles dans la capitale. Au moins 21 femmes seraient concernées, depuis 2013.
A lire aussi


Les accusations sont graves et portées par Human Rights Watch. Selon un rapport de l'ONG publié lundi 8 septembre, des soldats de la Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) « ont abusé et exploité sexuellement des femmes et des jeunes filles somaliennes vulnérables dans leurs bases de Mogadiscio ».

« Des femmes et des jeunes filles vulnérables »


Le rapport de 81 pages intitulé « Le pouvoir que ces hommes ont sur nous » rassemble des informations sur différentes stratégies mises en place par les soldats de l'Union Africaine, notamment l'aide humanitaire, pour contraindre des femmes et des jeunes filles vulnérables à avoir des rapports sexuels. Si l'organisation peine à chiffrer le phénomène, elle assure avoir rencontré « 21 femmes et jeunes filles qui ont raconté avoir été violées ou sexuellement exploitées (depuis 2013) par des militaires ougandais ou burundais », servant dans les forces de l'Amisom.


L'Amisom pointe un rapport « déséquilibré et injuste »

L'Amisom est présente en Somalie depuis 2007. Elle apporte son soutien à Mogadiscio dans son combat contre les islamistes Chabab. La mission est financée essentiellement par l'ONU, l'Union européenne et les Etats-Unis.

Si l'ONG somme les pays pourvoyeurs de troupes et les bailleurs de « se pencher urgemment sur ces abus », l'Amisom estime que le rapport de Human Rights Watch est « déséquilibré et injuste » et évoque des actes isolés, tout en promettant d'enquêter sur ces accusations.