It's On Us : Obama appelle les hommes à se mobiliser contre les violences sexuelles

It's On Us : Obama appelle les hommes à se mobiliser contre les violences sexuelles
It's On Us : Obama appelle les hommes à se mobiliser contre les violences sexuelles
Dans cette photo : Barack Obama
Parce que trop souvent encore, les femmes sont considérées comme responsables des violences sexuelles qu'elles ont subies, Barack Obama a lancé, le 19 septembre dernier, la campagne virale « It's on Us ». L'objectif ? Inciter les hommes à prendre position en soutenant les victimes d'agressions sur les campus universitaires. Plusieurs stars hollywoodiennes, parmi lesquelles John Hamm et Kerry Washington viennent de rejoindre le mouvement.
A lire aussi


C'est un phénomène qui fait froid dans le dos et qui, chaque année, prend de l'ampleur : celui des violences sexuelles sur les campus des universités américaines. Selon les chiffres relayés par le gouvernement américain, environ une jeune femme sur cinq est agressée sexuellement lors de ses études universitaires. Sur l'ensemble de ces agressions, 12% d'entre elles osent porter plainte. Et parmi celles-ci, seule une portion congrue des agresseurs est punie.

C'est pour lutter contre cette « tolérance silencieuse » des crimes sexuels sur les campus universitaires que Barack Obama a lancé le 19 septembre dernier la campagne « It's on Us » (« Nous sommes concernés »). « Nous voulons clairement indiquer à tout le monde dans le pays […] que nous devons nous mobiliser pour combattre et éliminer la violence sexuelle sur les campus universitaires, a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche. Il appartient aux enseignants, aux entraîneurs, aux étudiants dans les fraternités et aux clubs d'étudiantes de parler ouvertement. »

« Si les victimes de ces agressions sont essentiellement des femmes, nous savons que des hommes sont également agressés, des hommes sont violés, a expliqué le 19 septembre dernier Barack Obama. Ce n'est pas seulement le travail des victimes, des militants, des responsables des universités. Il nous appartient à tous de rejeter la tolérance silencieuse des agressions sexuelles et de refuser d'accepter ce qui est inacceptable. »

L'ampleur prise par la campagne « It' on Us » fait suite à la promulgation, le 28 septembre dernie, en Californie de la loi « Yes means yes » qui oblige les partenaires à donner « leur accord explicite, conscient et volontaire » avant toute relation sexuelle pour mieux protéger les victimes d'agressions.

Jon Hamm et Kerry Washington s'engagent à briser la loi du silence

Portée par Barack Obama et le vice-président des États-Unis Joe Biden, la campagne « It's on Us » a été rejointe par des personnalités du monde du cinéma et de la musique. Ainsi Jon Hamm, qui campe Don Draper dans Mad Men, Kerry Washington, alias Olivia Pope dans Scandal, Joel McHale (Community), mais aussi Rose Byrne et Questlove du groupe The Roots apparaissent dans la vidéo de la campagne « It's on Us » pour sensibiliser les hommes à la question des agressions sexuelles subies par les femmes sur les campus universitaires.



« C'est à nous d'agir pour arrêter les agressions sexuelles, de s'interposer avant qu'elles se réalisent, de ramener un ou une amie à la maison et en sécurité, de ne pas accuser la victime.
C'est à nous de prendre soin les uns des autres, de ne pas détourner le regard.
C'est à nous de nous redresser, de faire un pas en avant, de prendre nos responsabilités.
C'est à nous, à chacun d'entre nous, d'arrêter les agressions sexuelles », expliquent-ils dans la vidéo.

Poursuivie sur les réseaux sociaux sous le hashtag #ItsOnUs, la campagne a depuis été rejointe par d'autres personnalité qui s'engagent « à aider les femmes et les hommes à ne pas être des victimes d'agressions sexuelles ». Le musicien John Legend est ainsi parvenu à réunir sur le site Mic.com trente hommes qui, munis de pancartes, prennent position contre la culture du viol et s'engagent à toujours prendre le parti des victimes d'agressions sexuelles. Des milliers d'internautes ont aussi, via Twitter, exprimé leur soutien à la campagne lancée par Barack Obama.