En Belgique, une ministre de la Santé vilipendée pour son obésité

En Belgique, une ministre de la Santé vilipendée pour son obésité
En Belgique, une ministre de la Santé vilipendée pour son obésité
Une ministre de la Santé obèse est-elle crédible ? Voila en substance la question posée par un journaliste belge au lendemain de la prestation de serment du nouveau gouvernement devant le roi. Il n'en fallait pas plus pour lancer la polémique tant la remarque est maladroite : le surpoids de la ministre en question, Maggie De Block, est la conséquence d'une maladie.
A lire aussi


Alors que le nouveau gouvernement, dirigé par les libéraux, prêtait serment samedi 11 octobre devant le roi Philippe de Belgique, un tout autre sujet s'est invité dans les médias du pays. Son nom : Maggie De Block, libérale flamande, médecin depuis plus de vingt ans et désormais nouvelle ministre de la Santé.


Tweet polémique

Tandis que la Belgique commentait l'arrivée au pouvoir d'une coalition totalement inédite entre trois partis néerlandophones et une formation francophone, un journaliste a profité de l'événement pour interroger le physique de la nouvelle ministre.

« La Belgique a une ministre de la Santé publique obèse. Cette critique sera jugée inopportune, mais qu'en est-il de sa crédibilité ? ».
En publiant ce message sur Twitter, le journaliste belge Tom Van de Weghe a provoqué l'indignation d'une partie de la classe politique nationale et des habitants du pays.


Fustigé de toute part, ce correspondant aux Etats-Unis de la chaîne flamande VRT fait depuis couler beaucoup d'encre, comme le rapporte Courrier international. De nombreux médias nationaux ont ainsi condamné cette question sous forme de provocation. « Juger quelqu'un sur son apparence, quel scandale », résume le quotidien flamand De Standaard avant de préciser « D'autant plus lorsqu'il s'agit, comme dans le cas de Maggie De Block, d'une obésité liée à une maladie chronique, contre laquelle elle ne peut rien ».


Maggie De Block : "M
es collègues ne me jugent pas sur mon aspect physique"

Sentant le vent tourner, Tom Van de Weghe a tenté de se défendre sur le site de son média, expliquant qu'il ne s'agissait là que d'une interrogation journalistique visant à apporter un point de vue américain.

Mais le mal est déjà fait. Et la presse d'enfoncer le clou en rappelant l'extraordinaire popularité dont bénéficie Maggie De Block dans l'opinion publique belge. « Si l'obésité de la ministre en a fait ricaner plus d'un, la popularité du personnage est forte, et ses compétences souvent saluées », observe un blog du site internet L'Echo. « Avec 74 % de bonnes opinions, elle est pourtant la ministre préférée de nos voisins belges », fait remarquer de son côté le Parisien.

Une polémique à laquelle l'intéressée n'aura pas tardé à réagir. « Je pense que ces remarques sont un non-sens. A la Chambre, mes collègues ne me jugent pas sur mon aspect physique, mais ils me complimentent sur la connaissance que j'ai de mes dossiers », a déclaré Maggie De Block au journal Het Nieuwsblad, dimanche 12 octobre. La ministre et ancienne secrétaire d'Etat à l'Asile, l'Immigration et à l'Intégration sociale peut d'ailleurs se targuer de bénéficier de forts soutiens au sein de son gouvernement. A l'image de Catherine Fronck secrétaire d'Etat à l'Environnement en Belgique, dont le tweet est sans équivoque.