Maroc : référendum pour une nouvelle Constitution

Maroc : référendum pour une nouvelle Constitution
Maroc : référendum pour une nouvelle Constitution
La population marocaine est appelée aujourd'hui à voter pour ou contre la nouvelle constitution proposée par le roi Mohammed VI. La réforme vise à rééquilibrer les pouvoirs au profit du Premier ministre et du Parlement.
A lire aussi
Au Maroc, le cauchemar d'une ado violée et tatouée de force crée l'émoi
News essentielles
Au Maroc, le cauchemar d'une ado violée et tatouée de...

Les Marocains se rendent aux urnes ce vendredi 1er juillet, pour se prononcer sur la réforme de la Constitution proposée par le roi Mohammed VI. Le vote a débuté à 8h (heure locale) et prendra fin à 19h (18h GMT). Malgré les oppositions dans le monde arabe et les appels au boycott, le roi au pouvoir depuis 1999 est quasiment assuré de voir sa proposition de réforme adoptée. Médias, principaux partis politiques, grands syndicats et mosquées du royaume sont favorables à cette nouvelle constitution et encouragent les 13 millions de Marocains appelés à se prononcer, à voter « oui ».
La principale interrogation concerne le taux de participation. Plus de 40 000 bureaux de vote ont été ouverts sur l'ensemble du royaume et 520 à l’étranger, dans les ambassades et consulats afin que les Marocains participent au scrutin jusqu’à dimanche. Cette révision vise à « consolider les piliers d'une monarchie constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale », a annoncé Mohammed VI. Les pouvoirs devront être rééquilibrés au profit du Parlement et du Premier ministre. Celui-ci aura la possibilité de dissoudre la chambre des représentants, action jusqu’ici réservée au roi. Un Conseil supérieur du pouvoir judiciaire présidé par le roi sera également créé. Il est censé garantir l'indépendance de la justice.

(Source : libération.fr)
Crédit photo : iStockphoto

Charlotte Charbonnier


VOIR AUSSI

Pédophilie au Maroc : des témoins appuient les propos de Ferry
La sorcellerie au Maroc
Femmes et art au Maroc
Un souk féminin de l’investissement au Maroc