Attentats d'Oslo : « Il pourrait se passer la même chose en France »

Attentats d'Oslo : « Il pourrait se passer la même chose en France »
Attentats d'Oslo : « Il pourrait se passer la même chose en France »
Les partis d'extrême droite sont-ils responsables du passage à l’acte d’un déséquilibré en Norvège ? Le MRAP, mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, s’attaque au Front National, à la Droite populaire, et à tous les partis populistes européens. Explications de Renée Le Mignot, co-présidente du MRAP.
A lire aussi
Ces 8 choses qui font plus peur aux femmes qu'Halloween
News essentielles
Ces 8 choses qui font plus peur aux femmes qu'Halloween

Terrafemina : Le MRAP dénonce la responsabilité des partis populistes et des extrêmes droites européennes dans les attentats d’Oslo. Ne faut-il pas plutôt considérer que cet acte relève de la folie d’un seul homme, déséquilibré et fanatique ?

Renée Le Mignot : Il a agi seul, certes, et oui, c’est un déséquilibré. Mais justement, c’est une personne fragile imprégnée d’idées antimusulmanes, qui défend la pureté de la race et toutes les théories courantes dans les mouvements d’extrême droite. Il est évident que les défenseurs d’une idéologie ne sont pas ceux qui passent à l’acte, mais ces discours se banalisent dans toute l’Europe, et trouvent un écho auprès des esprits les plus faibles. Je me souviens de Brahim Bouarram, jeté dans la Seine en 1995 par des manifestants du Front National, les avocats des deux coupables ont avancé comme principal argument le fait que ces jeunes étaient abreuvés de propos haineux et d’idées racistes. Il y a un moment où les mots tuent.

TF : Le Front National a vivement réagi et vous accuse de récupérer ces évènements dramatiques en faveur de votre combat et de « créer la confusion dans les esprits ». Que souhaitez-vous répondre à Marine Le Pen ?

R. L. M. : Je soutiens que les seuls responsables ne sont pas ceux qui craquent l’allumette ou appuient sur la détente. Ceux qui entretiennent la veine raciste le sont tout autant. Marine Le Pen tâche de donner une image plus soft du FN pour la présidentielle qui approche, elle ne reprend pas les propos antisémites de son père, mais l’analyse reste la même, et le discours demeure ultranationaliste et raciste. Ce parti n’est pas plus fréquentable qu’hier. En témoignent certaines prises de position de membres du FN suite aux attentats d’Oslo : sur son compte Twitter, Laurent Ozon, membre du bureau politique du FN, explique ce drame par l’explosion de l’immigration en Norvège…

TF : Ces partis voient leur audience s’accroître dans toute l’Europe, notamment en Norvège où le parti du Progrès a obtenu 23 % des voix aux législatives de 2009. Où se situe la frontière entre la liberté d’expression et le contrôle des idéologies dangereuses ?

R. L. M. : On ne peut pas demander l’interdiction de ces partis, mais on peut demander aux journalistes de ne pas leur offrir trop d’impact médiatique et aux politiques en exercice de ne pas reprendre leurs idées. En France, malheureusement, les garde-fous qui existaient entre la droite et l’extrême droite, ceux qui ont fait naître le Front Républicain le 21 avril 2002 par exemple, ont sauté sous la présidence de Nicolas Sarkozy, lorsque des membres de la frange « Droite populaire » de l’UMP, et de la droite traditionnelle se sont mis à reprendre les propos de l’extrême droite. Un drame a eu lieu en Norvège, mais il pourrait se passer la même chose ici.

TF : Des partis non-officiels xénophobes et des groupuscules néo-nazis parviennent à exister sur Internet. N’est-ce pas aussi là que des idées dangereuses peuvent atteindre un public vulnérable ?

R. L. M. : Oui, sur Internet on est un peu piégé avec le problème des hébergeurs de sites à l’étranger. En France, la loi Gayssot, qui réprime les propos racistes, antisémites ou xénophobes, n’est pas facile à faire appliquer. Et les autres pays sont confrontés au même problème. Anders Behring Breivik publiait sur Internet des écrits islamophobes. Il faut absolument veiller à la non-prolifération de ces idées sur la Toile, en particulier en période de crise, où l’on cherche des boucs émissaires aux maux de la société pour cacher les vraies responsabilités. Sous Hitler, les Juifs étaient tenus pour responsables du chômage, aujourd’hui on accuse les immigrés, nous avons vu où ces raisonnements peuvent mener… C’est pourquoi le MRAP appelle à un sursaut républicain car le danger est réel, en particulier avant une élection présidentielle qui va motiver la surenchère.


Crédit photo : TV2 Norvège

VOIR AUSSI

Oslo : 4 semaines à l'isolement total pour Anders Behring Breivik
Oslo : une bombe explose dans le quartier du gouvernement
Attentats d'Oslo : Anders Behring Breivik comparaît aujourd'hui
Elections cantonales : percée du FN et échec de l’UMP

L’INFO PAR NOS MEMBRES

Attentats d'Oslo : des citoyens réclament le rétablissement de la peine de mort