Égypte : les femmes réclament la parité pour la nouvelle Constitution

Égypte : les femmes réclament la parité pour la nouvelle Constitution
Égypte : les femmes réclament la parité pour la nouvelle Constitution
15 associations féministes se sont réunies hier en Égypte pour débattre de la parité dans la nouvelle Constitution et ainsi interpeller la commission chargée de sa rédaction.
A lire aussi


Après la chute de l'ex-président Hosni Moubarak, l'Égypte réfléchit à une nouvelle Constitution. 15 associations féministes se sont réunies hier pour débattre de l'introduction de la parité dans le nouveau texte. Les femmes réclament des quotas paritaires dans la représentation politique, l'égalité au travail et les mêmes droits à l'éducation.
Amina Elbendary, organisatrice de la réunion, explique que les femmes ne veulent pas proposer une autre Constitution mais qu'on insère dans la nouvelle des clauses garantissant les droits des femmes. Azza Souleimane, une autre féministe, indique que c'est l'interprétation de la Charia, la loi islamique, qui doit être claire : « nous ne voulons pas que l’Égypte adopte la même interprétation de la Charia que l’Arabie saoudite où les droits des femmes sont extrêmement limités ».

Géraldine Bachmann


(Source : afreekelection.com)
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

La Tunisie adopte la parité sur les listes électorales
Un label mondial pour évaluer l’égalité hommes-femmes

Blogueuses orientales : la liberté à tout prix


L'INFO DES MEMBRES

Égypte : les journalistes en danger