11 septembre : une mobilisation « anti-islam » interdite

11 septembre : une mobilisation « anti-islam » interdite
11 septembre : une mobilisation « anti-islam » interdite
Prétextant la commémoration des attentats du 11 septembre, la Nouvelle droite populaire souhaitait organiser une manifestation « anti-islam », ce dimanche, en Moselle. Mais c'était sans compter la mobilisation des élus du département.
A lire aussi
Zone interdite : le retour de l'école à l'ancienne en replay sur M6/6Play (17 septembre)
television
Zone interdite : le retour de l'école à l'ancienne en...


Alors que les commémorations du 10e anniversaire des attentats du 11 septembre se multiplient, aux États-Unis et en France, les services de l’État ont décidé d’interdire une manifestation. Et pour cause, il s’agissait d’un rassemblement « anti-islam » organisé par un mouvement d’extrême droite et prévu pour se dérouler ce 11 septembre à Forbach (Moselle). « Le préfet a interdit cette manifestation car il a jugé que le risque de trouble à l'ordre public était trop important », a en effet indiqué une porte-parole de la préfecture.
Ce sont trois sénateurs socialistes de la Moselle (Jean-Marc Todeschini, Gisèle Printz et Jean-Pierre Masseret) qui ont demandé l’interdiction de cette marche aux flambeaux, organisée par la Nouvelle droite populaire. Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur Claude Guéant il y a quelques jours, ces élus ont en effet dénoncé une « provocation xénophobe et une incitation à la haine raciale ».
D’autant qu’à l’annonce de ce rassemblement, plusieurs partis, syndicats et organisations de gauche et d'extrême gauche avaient d’ores et déjà appelé à une contre-manifestation le même jour, laissant « craindre la possibilité d’affrontements violents ».

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Anniversaire des attentats du 11 Septembre : Obama craint le "loup solitaire"
Témoignage : Laurence n’oubliera pas le 11 septembre 2001
Que faisiez-vous lors des attentats du 11 septembre ? Témoignages
Barack Obama annonce la mort d'Oussama Ben Laden