Rapt de Marie Dedieu au Kenya : vers la piste des insurgés islamistes

L'enquête avance sur les circonstances de l'enlèvement de Marie Dedieu, une retraitée française vivant au Kenya. La sexagénaire serait aux mains de ses ravisseurs en Somalie, et Nairobi soupçonne les Shebab d'être les auteurs du rapt.
A lire aussi


Marie Dedieu, 66 ans, vivait depuis plusieurs années sur l'île de Manda, en face de celle de Lamu, avec son compagnon John Lepapa, un Kenyan de 39 ans. Cette Française d’origine lorraine a été enlevée à son domicile dans la nuit de vendredi à samedi par un groupe de dix hommes armés. Marie Dedieu et son compagnon revenaient alors de France où ils se rendaient régulièrement pour des raisons familiales, comme l’indiquent des sources diplomatiques françaises.

Le chef de l'administration de Lamu, Stephen Ikua, a affirmé que la Française était dimanche en Somalie, entre les mains de ses ravisseurs. Les recherches de la police kenyane butent à la frontière avec ce pays en guerre civile depuis vingt ans. La piste des Shebab, insurgés islamistes, est privilégiée par Nairobi. En effet, le compte-rendu du gouvernement kenyan indique qu’après l'enlèvement, « les forces de sécurité (...) ont poursuivi les ravisseurs qui se dirigeaient vers Ras Kamboni », un petit village côtier proche de la frontière avec le Kenya dans le sud de la Somalie. Or Ras Kamboni est un ancien bastion des Shebab. Mais une autre source proche de l'enquête estime que les ravisseurs, qui parlaient semble-t-il somali, pourraient aussi bien avoir été des bandits ou des pirates. Ceux-ci pourraient alors tenter de monnayer leur otage auprès des insurgés islamistes.

Il s'agit du deuxième enlèvement près de Lamu d'une ressortissante étrangère en moins d'un mois après celui d'une touriste quinquagénaire britannique, Judith Tebbutt, dont le mari avait été tué dans l'attaque. Elle a depuis été emmenée en Somalie par des pirates et aucune revendication ou demande publique de rançon n'a été formulée. Rien n'a filtré non plus sur le sort réservé à Marie Dedieu depuis son enlèvement. La Française a une mobilité réduite et se déplace en fauteuil roulant. Paris a exprimé samedi ses craintes sur son état de santé, précisant que la sexagénaire suivait un traitement médical lourd.
Suite à ces deux rapts, la France déconseille « formellement » à ses ressortissants de se rendre sur l’archipel de Lamu. Un coup dur pour la région, dont près de 90% des revenus sont issus du tourisme.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Les 5 pays les plus dangereux pour les femmes
Famine en Afrique : plus de 20 tonnes d’huile pour aider les populations
Kenya : besoin urgent de préservatifs

L'INFO DES MEMBRES

Une femme française enlevée au Kenya