Israël : manifestation anti-extrémisme contre la ségrégation des femmes

Israël : manifestation anti-extrémisme contre la ségrégation des femmes
Israël : manifestation anti-extrémisme contre la ségrégation des femmes
Une faction d'ultra-orthodoxes radicaux impose des discriminations contre les femmes en Israël. Des milliers de manifestants ont défilé à Beit Shemesh, près de Jérusalem, pour protester contre ces pressions.
A lire aussi


Alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé en début de semaine sa détermination à lutter contre les discriminations de certains groupes religieux fanatiques envers les femmes, une grande manifestation de protestation s’est déroulée mardi 27 décembre à Beit Shemesh. Dans cette ville proche de Jérusalem, des milliers de personnes ont défilé afin de protester contre les ultra-orthodoxes qu’ils accusent de vouloir exclure les femmes. La police fait état de 3000 participants tandis que les organisateurs, des organisations laïques et religieuses de défense des droits des femmes, avancent le chiffre de 10 000 manifestants. Parmi les manifestants, des juifs laïques, dénonçant les « talibans » de leur communauté et leurs discriminations envers les femmes. On comptait également la dirigeante de l’opposition parlementaire, Tsipi Livni, qui a montré du doigt « les extrémistes qui veulent imposer leurs vues à tous ». Ce rassemblement était également soutenu par le Président israélien Shimon Peres, qui avait appelé la population à protester contre les pressions des juifs ultratraditionnalistes.

Beit Shemesh avait déjà été le théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre et des religieux radicaux qui exigent une ségrégation hommes femmes. Dans la ville, de sévères discriminations sévissent déjà : incitations pour les femmes à se vêtir modestement, pancartes exhortant à séparer les hommes des femmes dans l’artère principale de Beit Shemesh, insultes et violences envers les femmes… Le Premier ministre a ainsi ordonné en conseil des ministres de retirer les panneaux encourageant la ségrégation des genres et de punir « quiconque crache, lève la main (pour frapper) ou harcèle ». Par ailleurs les organisations féministes dénoncent la pratique tacite de certains publicitaires qui ont fait disparaître de leurs affiches les représentations féminines sous la pression des extrémistes.

La police a déjà tenté à maintes reprises de retirer de la voie publique des panneaux exigeant la ségrégation hommes femmes dans Beit Shemesh, mais s’est heurtée à la résistance violente des harédim, des juifs ultraorthodoxes.

(Source : radio-canada.ca)

VOIR AUSSI

Israël : Netanyahu s’attaque aux discriminations religieuses envers les femmes
Quand les femmes font bouger les religions
Unesco : sanctions d’Israël suite à l’adhésion de la Palestine