Affaire Cahuzac : Hollande et le gouvernement étaient-ils au courant ?

Affaire Cahuzac : Hollande et le gouvernement étaient-ils au courant ?
Affaire Cahuzac : Hollande et le gouvernement étaient-ils au courant ?
Dans cette photo : François Hollande
Après avoir nié pendant des mois posséder ou avoir possédé un compte bancaire en Suisse, Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget, a donné sa démission puis avoué avoir menti. Loin d'être close, l'"affaire" pose maintenant la question de la responsabilité du gouvernement.
A lire aussi
Un an au gouvernement et des critiques : Marlène Schiappa fait le bilan
News essentielles
Un an au gouvernement et des critiques : Marlène Schiappa...


C'est le site Mediapart qui avait révélé l'affaire du compte suisse. Pendant des mois, le site d'Edwy Plenel n'a cessé de pousser le ministre dans ses retranchements, allant jusqu'à révéler l'existence d'un enregistrement dans lequel on pouvait entendre, selon lui, l'ancien médecin déplorer l'existence du fameux compte.

La semaine dernière, Jérôme Cahuzac a finalement démissionné, se drapant dans sa dignité et jurant de tout faire pour "prouver son innocence". Quelques jours plus tard, il a finalement avoué avoir menti, visiblement soulagé de se décharger d'un secret devenu trop lourd.

Quelqu'un était-il au courant de ce secret ? C'est ce que dénonce l'opposition, ravie de s'engouffrer dans la brèche après avoir subi l'affaire Eric Woerth. Selon Edwy Plenel toujours, le président François Hollande savait depuis le mois de décembre, ce que celui-ci a réfuté avec vigueur lors d'une courte allocution télévisée.

Quant au Premier ministre, il a soutenu à l'Assemblée avoir "cru à la parole de cet homme". Egalement soupçonné d'avoir voulu protéger son ami, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, aurait, selon Mediapart, abusé de son pouvoir pour disculper l'ancien ministre du Budget en obtenant de l'administration fiscale suisse un document le blanchissant.

Alors que tous crient leur innocence, il semble pourtant difficile de croire qu'à un si haut niveau de l'Etat, on ne sache rien et, surtout, qu'on ne cherche pas à savoir autrement qu'en posant simplement la question au ministre soupçonné. Alors que l'UDI, ravi de jouer les arbitres, demande la création d'une commission d'enquête parlementaire, qu'en pensez-vous ?

Pensez-vous que le gouvernement était au courant et a cherché, pendant des mois, à protéger Jérôme Cahuzac ?
Ou au contraire, estimez-vous "abracadabrantesque" l'idée de confier le budget et le contrôle fiscal à un homme à qui on connaît de telles casseroles ?