Municipales 2014 à Paris : Cécile Duflot ne se présentera pas

Municipales 2014 à Paris : Cécile Duflot ne se présentera pas
Municipales 2014 à Paris : Cécile Duflot ne se présentera pas
Dans cette photo : Nathalie Kosciusko-Morizet
Ce ne sera donc pas une course 100% féminine : la ministre du Logement Cécile Duflot a annoncé qu'elle ne serait pas candidate aux municipales de Paris en 2014. Elle laisse donc Christophe Najdovski, candidat désigné par les militants écologistes, affronter ses rivales du PS et de l'UMP, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet.
A lire aussi


Fin du suspense : dans une interview au Nouvel Observateur, la ministre du Logement Cécile Duflot l’annonce, elle ne sera finalement pas candidate pour les élections municipales à Paris en 2014. Elle l’assure, elle préfère laisser les « coudées franches » à Christophe Najdovski, l'adjoint au maire de Paris  chargé de la petite enfance, désigné candidat par les militants écolos le 8 juin dernier. En revanche, la ministre a précisé qu’elle se présenterait « à la dernière place de la liste dans le XIe arrondissement ». « Il faut de la clarté. Je ne veux ni flou ni loup. Je souhaite que Christophe Najdovski puisse mener sa campagne pour la mairie de Paris les coudées franches. Je le soutiens et je serai à ses côtés », a-t-elle assuré. Elle laisse ainsi M. Najdovski affronter en mars prochain les deux principales candidates en lice pour cette bataille capitale : l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet et la socialiste Anne Hidalgo. 

« Pour les municipales, Anne Hidalgo se trompe »

D’ailleurs, Cécile Duflot n’est pas tendre envers cette dernière et n’hésite pas à lui lancer quelques piques bien senties, critiquant sa volonté d’une candidature commune de toute la gauche. « Pour les municipales, Anne Hidalgo se trompe. Paris a besoin de l'inventivité des écologistes et c'est pourquoi nous portons notre projet au premier tour », souligne-t-elle. Et d’évoquer l’accueil tout sauf chaleureux qu’avait réservé la première adjointe au maire de Paris à sa candidature aux législatives l'an passé : « Je n'ai pas oublié les mots aimables qui ont salué mon arrivée à Paris... ». Quant à savoir si cette impasse faite sur les municipales signifie que Cécile Duflot compte rester au gouvernement, la ministre botte en touche : « Les deux questions ne sont pas liées. Ma présence au gouvernement correspond à un choix stratégique de fond des écologistes : ne pas rester cantonné à la proclamation mais faire en sorte que les choses avancent. »