NKM, Duflot, Hidalgo... : l’Ile-de-France, une chance pour les femmes politiques ?

NKM, Duflot, Hidalgo... : l’Ile-de-France, une chance pour les femmes politiques ?
NKM, Duflot, Hidalgo... : l’Ile-de-France, une chance pour les femmes politiques ?
Si les femmes restent tristement sous-représentées dans tous les secteurs de la politique, la région Ile-de-France reste un espoir pour les candidates. En effet, de plus en plus de femmes investissent la capitale. De Cécile Duflot à Valérie Pécresse, retour sur ces dames qui font la politique.
A lire aussi

On en est quasi-certain aujourd’hui, le prochain maire de Paris sera une femme. Le PS et l’opposition UMP présentent tous les deux une femme comme candidate. Une première dans l’histoire de la capitale ! Les parisiens devront ainsi choisir entre Anne Hidalgo et NKM. Plus modernes et plus dynamiques, les femmes sembleraient mieux représenter le Paris d’aujourd’hui que les hommes.

En dépassant les querelles partisanes, on voit que cette féminisation de la vie politique de la capitale dépasse les engagements politiques. Et les exemples ne manquent pas. D’Anne Hidalgo pour le PS jusqu’à Valérie Pécresse pour l’UMP, en passant par Cécile Duflot pour les Verts, les femmes investissent la vie politique francilienne et imposent une nouvelle vision de la politique. Conscientes des difficultés d’être une femme dans un milieu bien souvent marqué par de vieux réflexes machistes, ces candidates bataillent courageusement pour faire changer les mentalités. Valérie Pécresse a par exemple publié un ouvrage intitulé « être une femme politique… c’est pas si facile ! », où elle critique ouvertement la misogynie ambiante dans l’hémicycle et au sein des partis politiques.

Les hommes eux-mêmes semblent parfois reconnaitre le rôle grandissant des femmes en politique. Roger Karoutchi s’est ainsi désisté et a laissé sa place à Valérie Pécresse pour la candidature à la présidence du conseil régional d’Ile-de-France en 2015. Il a tout simplement reconnu que l’ancienne ministre était tout simplement « mieux placée » que lui pour vaincre la gauche. Pour Pierre Lellouche, l’actuelle députée des Yvelines est même la « future héroïne » de ces élections. Les compliments ne manquent donc pas pour saluer le travail des femmes en politique. Si l'arrivée de cette nouvelle génération de politiciennes est de bon augure pour tous les défenseurs de l’égalité des sexes, les femmes restent malheureusement bien souvent marginales en politique. Une preuve que les vieux réflexes restent bien ancrés dans les mentalités !