Hidalgo vs NKM : Quel est le meilleur programme pour les municipales à Paris ?

Hidalgo vs NKM : Quel est le meilleur programme pour les municipales à Paris ?
Hidalgo vs NKM : Quel est le meilleur programme pour les municipales à Paris ?
Dans cette photo : Nathalie Kosciusko-Morizet
Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris, a présenté dimanche 8 décembre son programme, presque exactement un mois après sa rivale UMP Nathalie Kosciusko-Morizet. Un projet chiffré, contrairement à son adversaire. C’est ainsi la première fois qu’il est possible de comparer les deux programmes des candidates, en sept points.
A lire aussi

Une nouvelle étape a été franchie dans la course à la mairie de Paris après la présentation du programme d’Anne Hidalgo. La protégée de Bertrand Delanoë, maire en exercice, avait bien insisté sur ses dix priorités, mais l’écart entre les deux rivales se resserre. Nathalie Kosciusko-Morizet se relève peu à peu du bashing survenu après ses propos sur le métro parisien - un «lieu de charme» où l’on peut faire des «rencontres extraordinaires». Elle a notamment noué une alliance avec le centre, qui commence à créer une dynamique lui permettant de re-rentrer dans la course.

On peut donc enfin comparer les deux candidates sur du concret, ou presque, puisque seule Anne Hidalgo a chiffré le coût de son programme. Cependant, aucune des deux n’indique comment leur projet pour Paris va être financé…

La sécurité, au coeur des programmes

Pour Anne Hidalgo, que nous avions interviewée, les correspondants de nuits doivent être généralisés à l’ensemble des quartiers de la ville. Elle demande par ailleurs des effectifs de police nationale renforcés, et plaidera auprès de l’Etat pour un renforcement des moyens alloués aux éducateurs et aux centres sociaux de la ville.

NKM souhaite quant à elle la création d’une police de quartier, qui doit déboucher sur la création d’une police municipale. Exception en France, il n’y a en effet pas de police municipale à Paris depuis la Révolution - en raison de la dimension stratégique de la ville. Tout ce qui peut être assimilé à une forme de police municipale, est ainsi sous l’autorité du préfet de police de Paris. La mairie finance de son côté les effectifs policiers supplémentaires nécessaires via un «budget spécial».

NKM souhaite ainsi un changement législatif permettant à Paris de se doter d’une police municipale… tout en le devançant.

Divergences d’objectifs sur le logement à Paris

Division traditionnelle entre la gauche et la droite, la question du logement est peut-être celle qui clive le plus les deux candidates. Paris souffre de prix au mètre carré parmi les plus élevés d’Europe, mais aussi d’un manque chronique de logements sociaux. La question, sensible, pourrait donc s’avérer primordiale pour les électeurs.

Pour Anne Hidalgo, il faut parvenir à un objectif de 30% de logements sociaux d’ici 2030. Comment? En convertissant 200.000m2 de bureaux, ce qui permettrait la création de 10.000 logements par an.

Selon NKM, il faudrait 20% de logements sociaux réservés aux classes moyennes. Sur la méthode, elle est en revanche d’accord avec la candidate socialiste. La crise aidant, l’offre de bureaux est en effet nettement excédentaire à Paris et dans sa région.

L'épineuse question des transports se retrouvera partout lors des municipales

Anne Hidalgo souhaite l’extension de la ligne 10 du métro, et des liaisons intergares, dont une dédiée pour l’aéroport de Roissy (comme c’est déjà le cas pour Orly). NKM plaide quant à elle pour une extension des horaires d’ouverture du métro à 2h du matin en semaine.

Côté voiture, c’est priorité à l’électrique et au vélo pour Hidalgo, avec une réduction de la vitesse automobile. NKM souhaite en revanche doubler le stationnement, créer une boucle cycliste autour de Paris et favoriser l’autopartage (sur autoroute).

Deux manières d'investir dans les PME et les start-up autours de Paris

Il faut 100.000m2 d’incubateurs et de centres de télétravail autour de Paris, selon Anne Hidalgo, alors que pour Nathalie Koscusko-Morizet, il faut «doubler» chaque euro investi dans une start-up ou une PME parisienne. Elle souhaite par ailleurs favoriser les marchés publics aux PME de la ville.

Pour Anne Hidalgo, une autre mesure bonne pour l’économie, serait de privilégier et de rendre plus fluide le transport de fret pour les livraisons.

Leurs programmes d’urbanisme

Anne Hidalgo fait du réaménagement des places de Bastille, Nation et Montparnasse l’une de ses priorités. Elle souhaite aussi transformer la petite ceinture en espaces verts (ancienne ligne de chemin de fer désaffectée qui entoure Paris), et réaménager l’héliport du 15e. La part des énergies renouvelables doit tripler sur 10 ans.

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, priorité au périphérique, qui doit être entièrement recouvert à long terme (à commencer par une portion d’1,4km). Elle souhaite par ailleurs transformer cinq portes les plus importantes de Paris en grandes places culturelles, ainsi que la zone Paris-Charenton (12e).

Vie quotidienne des parisiens

Anne Hidalgo table sur la création de 5.000 places de crèche, et sur l’installation de «Maisons médicales». En face, NKM propose la création de 10.000 places de «garde d’enfants», et de «Maisons d’entraide». Elle souhaite aussi une extension des horaires pour les piscines, mairies, crèches de la ville.

Les mesures propres à chacune des candidates sont la lutte contre la pollution au diesel, avec une réduction de 25% des GES d’ici 2020 pour Hidalgo. NKM souhaite réviser une fois de plus les rythmes scolaires, et doubler les écoles accessibles aux handicapés.

Du côté du financement de leur programme, peuvent-elles tenir leurs promesses?

Reste la question du financement de chacune de leurs mesures… aucune n’explique clairement comment elle souhaite y parvenir. Toutes deux promettent en revanche de ne pas augmenter les impôts sous leur mandature. Nathalie Kosciusko-Morizet souhaite dans le même temps économiser un millards d’euros sur l’ensemble de sa mandature.