Présidentielle 2017 : Sarkozy candidat, selon Bernadette Chirac

Présidentielle 2017 : Sarkozy candidat, selon Bernadette Chirac
Présidentielle 2017 : Sarkozy candidat, selon Bernadette Chirac
Dans cette photo : Nicolas Sarkozy
Bernadette Chirac le martèle depuis des semaines. « Nicolas Sarkozy sera candidat » en 2017. L'ex-première dame, reconvertie en porte-parole de l'ancien chef de l'Etat, l'a une nouvelle fois affirmé dans les colonnes de Nice-Matin, samedi 8 février.
A lire aussi


Enième épisode dans l'éternel retour de Nicolas Sarkozy. Bernadette Chirac a, une nouvelle fois confirmé, dans une interview accordée à Nice-Matin, samedi 8 février, que l'ex-président de la République sera candidat à l'élection présidentielle de 2017.

« Nicolas Sarkozy sera candidat pour un deuxième mandat, je vous le dis », a lâché la patronne de l'opération Pièces Jaunes dans les colonnes du quotidien. Bernadette Chirac avait déjà fait l'éloge de l'absent omniprésent, le 22 janvier sur les ondes d'Europe 1 (voir vidéo en bas d'article).

« Je suis profondément sarkozyste »

Et l'épouse de Jacques Chirac de poursuivre : « Je suis profondément sarkozyste », de quoi faire plaisir à l'ancien Président corrézien qui avait affiché sa préférence pour François Hollande, lors de la dernière campagne présidentielle.

« Il [Nicolas Sarkozy] a l'expérience d'un mandat et a mené des sommets internationaux extraordinairement difficiles », renchérit une Bernadette Chirac reconvertie en porte-parole de l'ex- édile altoséquanais, avant de louer les mérites d'un homme « très intelligent, rapide et joyeux. Et, ce que tout le monde ne sait pas, c'est quelqu'un d'une grande bonté ».

Si la question « va-t-il revenir ? », n'en n'est plus une, celle du « quand » demeure au moment où Nicolas Sarkozy pourrait être entendu comme témoin assisté dans le cadre du volet financier de l'enquête sur l'attentat de Karachi et alors que ses soutiens au sein de l'UMP cherche à éviter au chantre du retour permanent le passage par la case primaire qui pourrait fragiliser l'image de celui qui veut dorénavant se placer au dessus de la mêlée.