Caroline de Haas à la tête d'une liste féministe pour les élections européennes

Caroline de Haas à la tête d'une liste féministe pour les élections européennes
Caroline de Haas à la tête d'une liste féministe pour les élections européennes
Dans cette photo : François Hollande
Alors qu’elle vient de claquer la porte du PS, la féministe Caroline de Haas se lance un nouveau challenge : après avoir été conseillère de Najat Vallaud-Belkacem, elle a décidé de se lancer à l’assaut de l’Europe, en présentant sa liste pour les élections du 25 mai prochain.
A lire aussi


On l’a connue comme porte-parole engagée de l’association « Osez le féminisme » qu’elle avait co-fondée. En 2012, Caroline de Haas devient conseillère de la ministre des Droits des femmes Najat Valaud-Belkacem, avant il y a quelques jours de quitter son poste et de rendre sa carte au parti socialiste. « Après 13 ans de militantisme, je rends ma carte », a-t-elle annoncé dans un texte cinglant publié sur son blog et adressé au patron du PS. Un véritable réquisitoire dans lequel la féministe l’assure : « La liste de nos renoncements est si longue ces derniers mois que cela donne le tournis.» Mais qu’à cela ne tienne, Caroline de Haas n’abandonne pas pour autant la politique et se lance dans une nouvelle bataille : les élections européennes.

>> Les féministes se mobilisent derrière François Hollande <<

« Des technocrates à Bruxelles s'occupent mal des affaires des femmes »

Elle prend ainsi la tête de la liste en Île-de-France de Féministes pour une Europe solidaire (FPES) aux élections européennes. « On a envie de secouer les choses, des technocrates à Bruxelles décident pour nous et s'occupent mal de nos affaires, alors nous, les femmes, nous, les anti-austérité avons décidé de prendre les choses en main. La politique ne doit pas être l'apanage des hommes blancs, techno, qui gagnent 4 000 euros par mois », explique Caroline de Haas. L’objectif : présenter des listes paritaires dans au moins cinq eurorégions avec notamment en ligne de mire la volonté de voir inscrits dans la Charte européenne des droits fondamentaux les droits à la contraception et à l'avortement.

>> Municipales et Européennes 2014 : Marine Le Pen et le FN en progression vertigineuse <<