Qui est Gaspard Gantzer, le « fumeur de joints » à la com’ de l’Elysée ?

Qui est Gaspard Gantzer, le « fumeur de joints » à la com’ de l’Elysée ?
Qui est Gaspard Gantzer, le « fumeur de joints » à la com’ de l’Elysée ?
Dans cette photo : François Hollande
Il a succédé à Aquilino Morelle, le très proche conseiller d’Hollande à l’Elysée, suite aux révélations de Mediapart quant à un supposé conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique. Gaspard Gantzer, le jeune conseiller de communication de l’Elysée à peine arrivé, aura très vite été l’objet d’un « buzz » fumant sur Twitter.
A lire aussi

« Vous avez mis en ligne une photo de vous en train de fumer un joint avant de devenir patron de la com' de l'Elysée? » Alerté par quelques twittos fouineurs, c’est la question que Le Lab’ d’Europe 1 est allé poser à Gaspard Gantzer, tout juste nommé à la com’ de François Hollande à l’Elysée. Il est vrai que le profil Facebook du très jeune conseiller – il a 34 ans –  a de quoi surprendre de la part d’un spécialiste de la communication et des médias. Non verrouillé, celui-ci offre publiquement des dizaines voire des centaines de photos retraçant le parcours de ce surdoué de la promotion Léopold Sédar Senghor, la « cuvée d’exception » 2004 de l’Ena qui diplôma entre autre Emmanuel Macron, le « Mozart de l’Elysée » et Boris Vallaud, époux de Najat Vallaud-Belkacem et père de leurs jumeaux aujourd’hui chef de cabinet d’Arnaud Montebourg.

Sur ces clichés, Gaspard Gantzer affiche et assume sa vie de jeune trentenaire féru, ainsi que son épouse – elle-même au service de presse de l’Elysée – de vacances au ski entre amis, de football, et particulièrement du PSG – il a travaillé à la mairie de Paris auprès de Bertrand Delanoë de 2010 à 2013 –, de poker et de soirées a priori arrosées. C’est sur les photos d’une de ces fameuses soirées que l’on peut voir le jeune homme fumer une cigarette roulée au filtre en carton, celle-là même qui enflamma Twitter qu’on a pourtant connu moins prude.

Un "fumeur de joints" au Palais ?

Un « fumeur de joints » au Palais, serait-ce possible ? Interrogé sur l’objet du litige, fumé il y a sept ans, Gantzer ne s’est pas démonté et s’est contenté de répondre qu’il n’avait « aucune idée » de ce qu’elle pouvait bien contenir. Mais l’énarque chargé des relations avec les médias de notre président serait-il un consommateur régulier, a ensuite insisté Le Lab’ ? « Je ne souhaite faire aucun commentaire », a-t-il alors répondu avant de supprimer ladite série de photo, sans toutefois fermer l’accès à son profil.

Est-ce à dire que le jeune pro de la com’ aurait du mal à gérer la sienne ? Pas si sûr puisque, ainsi que le soulignait Arnauld Champremier-Trigano, le conseiller en com’ de Jean-Luc Mélenchon pendant la présidentielle, lequel avait également agité le Web avec son style peu protocolaire, cette simplicité et le fait d’assumer plutôt que de vouloir éteindre un feu en l’attisant plus encore pourrait bien lui attirer une sympathie qui ferait du bien au président Hollande, au plus bas dans les sondages (18% selon les derniers baromètres).

Le conseiller plus que normal

Celui qu’on peut observer proposant « apéro ou ciné ? » à ses followers sur Twitter, ou informant via Foursquare qu’il se trouve à la piscine ou en train de regarder un match de foot pourrait bien avoir vu juste en plongeant dans la tendance du normcore, ou la normalité exacerbée érigée en suprême originalité. Au lendemain de la « polémique » qui n’ébranla guère l’ancien conseiller de Laurent Fabius au quai d’Orsay, et alors qu’il s’apprête à déballer ses cartons dans les murs qui virent défiler un certain cireur de chaussures, nombreux sont ceux qui, déjà, prennent fait et cause pour ce petit nouveau dont la « boulette » ne devrait finalement guère faire long feu.