Nicolas Sarkozy répond à Terrafemina sur les inégalités et droits des femmes

Nicolas Sarkozy répond à Terrafemina sur les inégalités et droits des femmes
Nicolas Sarkozy répond à Terrafemina sur les inégalités et droits des femmes
Dans cette photo : Nicolas Sarkozy
A l'occasion de l'élection présidentielle, Terrafemina a rassemblé les chiffres les plus marquants dévoilés en 2011, révélateurs des inégalités femmes/hommes et des progrès à accomplir en termes de droits des femmes. Ces chiffres ont été soumis à chaque candidat lancé dans la course à l'Elysée. Nicolas Sarkozy, représentant de l’Union pour un Mouvement Populaire, les commente pour nous.
A lire aussi


• En France, 1 femme sur 10 serait victime de violence conjugale. (Chiffre Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales)

Depuis 2002 et mon arrivée au ministère de l’Intérieur, je n’ai cessé de me mobiliser sur ce sujet. Un tabou a été levé et c’est très bien. Si les violences intrafamiliales augmentent dans la statistique de la délinquance, c’est qu’elles sont désormais davantage dénoncées. Paradoxalement, c’est mieux.
Depuis 2007, nous avons continué à agir pour mieux protéger les femmes victimes de violences conjugales, non seulement en créant de nouveaux outils de protection - comme la possibilité pour le juge de prononcer en urgence l’éviction du domicile du conjoint violent ou la généralisation de la circonstance aggravante pour les violences commises au sein du couple-, mais aussi en élargissant la notion de violence conjugale. Car il faut bien reconnaître que la violence n’est pas forcément une violence physique. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu que la loi fasse du harcèlement moral une infraction à part entière, punissable en tant que telle.
Enfin, dans les services de police et de gendarmerie, ce sont désormais des agents spécialisés qui accueillent les femmes victimes.

• Aujourd'hui, une femme gagne en moyenne 27% de moins qu'un homme (Chiffre Observatoire des inégalités)

Je le dis très clairement, cet écart est inacceptable. C’est la raison pour laquelle la loi du 9 novembre 2010 portant sur la réforme des retraites a prévu des pénalités financières pour les entreprises de plus de 50 salariés qui n’auront pas conclu un accord visant à l’égalité salariale. Ces pénalités sont applicables depuis le 1er janvier 2012. Je crois également que pour améliorer l’égalité salariale, nous devons faire changer les mentalités et montrer à nos concitoyens que les femmes peuvent exercer les mêmes responsabilités que les hommes au sein de l’entreprise. C’est pourquoi nous avons introduit dans la loi un objectif de présence d’au moins 40 % de femmes au sein des conseils d’administration des grandes entreprises.

• On compte moins de 20% de femmes parmi les députés, seulement 12,3% de conseillères générales, et plus de 90% des maires de communes de plus de 3500 habitants sont des hommes.

Ces chiffres sont bien sûr décevants, mais les choses bougent. En 2007, le Gouvernement comptait 7 femmes ministres en plein exercice sur 15, c'est-à-dire une parité absolue et un record sous la Cinquième République. Jamais des postes aussi prestigieux n'avaient été confiés à des femmes (garde des Sceaux, ministre de l’Intérieur, ministre de l’Economie, ministre de l’Enseignement supérieur…). La loi sur la Fonction publique qui vient d’être promulguée le 12 mars 2012 a également fixé un objectif de présence d’au moins 40 % de femmes dans les postes clés de la sphère publique d’ici 2018.

• La France compte 1,76 million de familles monoparentales. 30% vivent en dessous du seuil de pauvreté. La majorité est constituée de femmes. (Chiffres Insee)

Un des meilleurs moyens de lutter contre la pauvreté des familles monoparentales, c’est de sécuriser le versement des pensions alimentaires : on ne peut pas accepter qu’une mère élevant seule ses enfants soit placée en situation précaire simplement parce que le père ne verse pas sa pension alimentaire. Aujourd’hui, le fisc connait tous les pères qui déclarent verser des pensions alimentaires (puisque cela se voit sur la déclaration d’impôt) et les mères qui touchent effectivement ces pensions (puisque les pensions alimentaires sont déclarées). Il faut donc mettre le fisc au service du versement effectif des pensions alimentaires. C’est la raison pour laquelle j’ai proposé la création d’une agence pour le recouvrement des pensions alimentaires, qui pourra être saisie à tout moment en cas de problème dans le versement d’une pension. Elle bénéficiera des informations fiscales et bancaires et pourra aller chercher beaucoup plus rapidement qu'aujourd’hui, avec les mêmes moyens juridiques que le fisc pour récupérer les impôts, les pensions directement sur les comptes des pères défaillants.

• 12 000 à 15 000 avortements sur des mineures sont pratiqués chaque année en France. (Mutuelle Générale de l’Education Nationale)

On s’aperçoit aujourd’hui que plus de la moitié des mineures qui ont eu recours à l’IVG utilisaient un moyen de contraception. Largement disponible aujourd’hui, la pilule est encore insuffisamment utilisée par les adolescentes. C’est pourquoi nous devons améliorer l’éducation à la sexualité à l'école, tout en communiquant plus sur les dispositifs à disposition des mineures. Pour cela, nous devons nous appuyer davantage sur les personnels soignants en milieu scolaire, les réseaux associatifs, et bien sûr les parents.

• 18 % de femmes expertes sont intervenues dans les médias, contre 82 % d’hommes en France. (Rapport de la Commission sur l'image des femmes dans les médias)

C’est une évidence, pour améliorer la représentation des femmes dans la société et lutter contre les stéréotypes, nous devons améliorer la présence des femmes dans les médias. Je souhaite que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel s’implique dans cette question.

Crédit photo : AFP

>>> Femmes : des chiffres qui comptent



VOIR AUSSI

Philippe Poutou répond à Terrafemina sur les inégalités et droits des femmes

Inégalités et droits des femmes : Marine Le Pen répond à Terrafemina

Inégalités et droits des femmes : François Hollande répond à Terrafemina

François Bayrou : « J'ai autour de moi autant d'expertes femmes que d'hommes »

Inégalités et droits des femmes : Eva Joly commente les chiffres 2011
Présidentielle : les droits des femmes grands absents de la campagne
Emploi et salaires : les femmes gagnent 20% de moins que les hommes