Sexisme : des ateliers à l'Assemblée nationale pour sensibiliser les députés ?

Sexisme : des ateliers à l'Assemblée nationale pour sensibiliser les députés ?
Sexisme : des ateliers à l'Assemblée nationale pour sensibiliser les députés ?
Après les réactions pour le moins sexistes, mardi, d’une partie des députés de l’Assemblée nationale à la vue de la robe à fleurs de Cécile Duflot, Europe-Ecologie-Les-Verts propose de lutter contre ces comportements en organisant des ateliers femmes-hommes.
A lire aussi


Après l’accueil réservé à Cécile Duflot, mardi, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) passe à l’attaque. Le mouvement propose en effet l’organisation d’ateliers visant à lutter contre le sexisme dans l’une des plus hautes instances dirigeantes du pays.

« Va-t-il falloir entreprendre des ateliers femmes-hommes au sein de l’Assemblée nationale pour habituer les députés à voir des robes sans qu’ils aient des réactions disproportionnées et déplacées ? », interroge ainsi Elise Lowy, porte-parole d’EELV dans un communiqué de presse. Et de poursuivre : « sur le modèle du lycée de Vitré qui a mis en place un programme d’égalité pour que les jeunes filles puissent mettre une jupe sans avoir de commentaires douteux sur leur tenue vestimentaire, un programme similaire pourrait être engagé au sein de l’une des institutions les plus sexistes de France : l’Assemblée nationale. A entendre les huées, sifflets de ces messieurs à la vue d’une ministre, Madame Cécile Duflot, en robe, cette action apparaitrait salutaire. »

En effet, mardi, alors qu’elle descendait les marches de l’Hémicycle pour prendre le micro et répondre à une question du député-maire de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Jean-Christophe Fromantin, sur l'avenir du Grand Paris, la ministre du Logement, vêtue d’une robe bleue à fleurs blanches, a essuyé les sifflets et commentaires de la part de certains députés de l’Assemblée.

Interrogée sur RTL, l’ancienne secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, s'était dite « étonnée » de ces réactions. « J'ai été étonnée de ce niveau. Ça fait maintenant des années et des années, j'ai travaillé dans le secteur du bâtiment et de la construction, je n'avais pas vu ça. C'est étrange. Ça veut dire quelque chose de certains de ces députés et je pense à leurs femmes, notamment », a-t-elle commenté.

Quant à savoir si la politique était un univers « macho », Cécile Duflot s’est gardée de loger tous les politiciens à la même enseigne. Elle a ainsi indiqué qu’elle pensait « aussi à tous les hommes qui ne sont pas comme ça. Et il y en a beaucoup qui font de la politique qui ne sont pas comme ça [...] Et moi je préfère penser aux hommes féministes qu'aux autres. »

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Égalité hommes-femmes : le gouvernement prépare un plan pour l'automne
Sexisme : un député UMP qualifie Fleur Pellerin de « pot de fleurs »
Laurence Parisot dénonce le sexisme en politique
Sexisme : un billet de Patrick Besson crée la polémique