Homophobie dans les sport collectifs : pourquoi les gays se cachent-ils ?

Homophobie dans les sport collectifs : pourquoi les gays se cachent-ils ?
Homophobie dans les sport collectifs : pourquoi les gays se cachent-ils ?
Dans cette photo : Barack Obama
Alors qu’un sondage révèle que 41% des joueurs de football « ont déclaré des pensées hostiles envers les homosexuels », un joueur de la NBA vient de faire son coming out. Une première aux États-Unis pour un sport collectif de cette envergure. Les homosexuels sont-ils moins nombreux en milieu sportif ou se cachent-ils ?
A lire aussi
Pourquoi les pères gays sont de super parents
News essentielles
Pourquoi les pères gays sont de super parents

Jason Collins, sportif de haut niveau et pivot de la NBA a dévoilé ce lundi son homosexualité lors d’une interview. Une première que n’a pas manqué de saluer le président Barack Obama et sa femme Michelle. « Je n'avais pas l'ambition de devenir le premier athlète d'un sport majeur aux États-Unis à révéler mon homosexualité. Mais maintenant que c'est fait, je suis content de débuter la conversation », a expliqué Jason Collins.

Le football montré du doigt

En France, un sondage commandé par l’association « Paris Foot Gay » révèle que le milieu du football professionnel est plus homophobe que la moyenne. 41% des joueurs de football professionnel et 50% des joueurs évoluant en centre de formation « ont déclaré des pensées hostiles envers les homosexuels ». Alors que ce sport est suivi par des millions de supporters, il semble exister, encore aujourd’hui, une loi du silence dans les vestiaires.

Les clichés ont la vie dure

« Il y a dans ce domaine l'exemple du Stade français et de mon ami Max Guazzini, qui a choisi des maillots roses pour ses joueurs. Je ne voudrais pas qu'on laisse croire qu'il y a des discriminations ou de l'homophobie dans le sport », avait déclaré Nicolas Sarkozy en 2011. Didier Deschamps avait osé en 2007, au sujet du maillot rose porté par la Juve qu’il entrainait que « Cette couleur ne me plaît pas, parce qu'en France, c'est la couleur des gays. »

Connaissez-vous le nom d’un footballeur ayant dévoilé son homosexualité ?

Anton Hysen, un suédois, est actuellement le seul joueur de football ouvertement homosexuel. Et pour cause, chez les futurs joueurs de Ligue 1, un joueur sur deux déclare « avoir peur de se doucher » avec un coéquipier homosexuel. Pour le « Paris Football Gay », la situation est à prendre au sérieux. «Il semble quasiment impossible qu’un jeune homosexuel puisse s’épanouir dans le contexte des centres de formation en l’état actuel. »

Les sports individuels plus indulgents ?

L’homosexualité reste un tabou, même dans les sports individuels comme le tennis. On se souvient du coming out d’Amélie Mauresmo en 1999, les réactions étaient plus ou moins violentes. Certains trouvant enfin une justification à la force de frappe de la joueuse. Contrairement aux propos racistes, les propos homophobes sont peu condamnés dans le milieu sportif ce qui n’incite pas les joueurs et joueuses à afficher leur sexualité.

Les homosexuels doivent-ils se cacher pour avoir la paix dans le milieu sportif ? Comment faire évoluer les mentalités ?