Fusillade à la Société générale et Libé, prise d'otage sur les Champs : un seul suspect ?

Fusillade à la Société générale et Libé, prise d'otage sur les Champs : un seul suspect ?
Fusillade à la Société générale et Libé, prise d'otage sur les Champs : un seul suspect ?
Une prise d'otage s'est déroulée à la mi-journée sur les Champs-Elysées. Selon les témoins, l'homme qui a retenu un automobiliste pourrait être celui qui a tiré les coups de feux au pied de la tour de la Société générale, à La Défense : l'individu est décrit comme corpulent, âgé d'une quarantaine d'années, portant les cheveux courts, une casquette et un manteau vert-kaki. Dans Paris, une chasse à l'homme est engagée.
A lire aussi

>> Mise à jour à 17 heures : découvrez la première photo du tireur diffusée par les médias <<

Ce lundi matin, un homme a fait irruption au siège du quotidien Libération, dans le IIIe arrondissement de Paris. Il a tiré avec un fusil à pompe sur César, 27 ans, assistant d'un photographe du magazine Next, Laurent Brochet. Actuellement entre la vie et la mort, il est grièvement blessé au thorax. Moins de deux heures plus tard, des coups de feu éclataient au pied de la tour de la Société Générale, à La Défense. Sans faire de blessés cette fois. Un témoin de la scène, @Fran75, raconte sur Twitter ce qu'il a vu : « C’est un truc de dingue ! Je fumais une clope en bas en consultant Twitter et j’entends le 1er coup de feu (...) puis je vois le type avec son fusil et il tire en l’air. Tout Le Monde se planque et il part par les escaliers. Hallucinant (...) Il est reparti par où il est arrivé. »

La description livrée par @Fran75 de l'homme est la suivante, comme le résume un journaliste de Metronews : « Cheveux ras, quarantaine, long manteau vert ». Soit à peu de choses près la même description qui a été faite du tireur de la rue Béranger, ce lundi matin : « Casquette, quarantaine et manteau vert kaki ».

Est-ce le même homme qui aurait, quelques minutes plus tard, pris un automobiliste en otage, le contraignant à le déposer devant l'hôtel George V, situé tout près des Champs Elysées ? Selon un journaliste de RTL, le preneur d'otage se serait engouffré dans une bouche de métro et aurait en sa possession des grenades.

S'il est trop tôt pour faire le lien entre les deux affaires, une chose semble se confirmer : les douilles retrouvées au siège de Libération ce lundi matin seraient les mêmes que celles retrouvées au siège de BFM, vendredi, où un homme avait fait irruption menaçant notamment le directeur de la rédaction de la chaîne d'infos. Selon les images de vidéosurveillance, il s'agirait donc bien du même homme, affirme Le Monde.

Sur Twitter, une photo du suspect a fuité :

Dans l'actu