Présidentielle 2012 : DSK, hors débat

Présidentielle 2012 : DSK, hors débat
Présidentielle 2012 : DSK, hors débat
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
Plus de la moitié des Français ne souhaite pas que Dominique Strauss-Kahn s’implique dans le débat politique durant les prochains mois, selon un sondage CSA pour BFM TV, RMC et 20 Minutes.
A lire aussi


Out l’homme politique ? Dominique Strauss-Kahn, tout juste libéré de l’accusation pour viol et agression sexuelle qui pesait sur lui depuis 3 mois aux Etats-Unis, n’est pas le bienvenu dans la vie politique française. C’est ce que révèle un sondage CSA pour BFM TV, RMC et 20 Minutes paru ce matin : 53% des Français interrogés ne souhaitent pas que DSK participe au débat politique dans les prochains mois, ils ne sont que 19% à souhaiter qu’il prenne position en faveur de l’un des candidats déclarés, et 23% à souhaiter qu’il soit candidat à la primaire socialiste.
Début juillet, un sondage montrait déjà que les Français étaient plutôt hostiles à une candidature de DSK en 2012, et 65% d’entre eux, selon un autre sondage ne souhaitaient pas qu’il prenne position pour l’un des candidats à la primaire.
Mais le thermomètre de l’opinion ne devrait pas contrecarrer les plans de l’ancien patron du FMI. Celui-ci a certes affirmé qu’il avait hâte de rentrer dans son pays, mais il devrait, selon son équipe de communication, garder le silence encore quelques mois, histoire de digérer et de laisser l’opinion digérer cette histoire... Interrogé par Libération mercredi, Jean-Christophe Cambadélis, ex-bras droit de DSK, a rappelé que son mentor et ami n’avait pas l’habitude de se précipiter : « C’est un garçon qui réfléchit beaucoup. Aujourd’hui, on entre dans le temps de la reconstruction. Après le temps judiciaire, c’est le temps humain. »
Une circonspection qu’on observe également chez les sympathisants PS, à peine plus de la moitié (52%) souhaite que DSK s’implique dans le débat : soit en soutenant un candidat déclaré (27%), soit en étant candidat lui-même à la primaire socialiste (25%).
Le sondage s’est concentré sur la vie politique des prochains mois, et DSK a sans doute le temps de se reforger une armure d’ici la fin de l’année, pour participer, de près ou de loin, à la présidentielle de 2012.

Crédit photo : IMF Photograph/Stephen Jaffe




VOIR AUSSI

Affaire DSK : les féministes américaines dénoncent une erreur judiciaire
DSK : « C’est la fin d’une épreuve terrible »
François Hollande annonce « Le rêve français » sur Twitter

Affaire DSK : le récit détaillé et violent de N. Diallo
Affaire DSK : le rapport médical prouve le viol de Nafissatou Diallo

L’INFO PAR NOS MEMBRES

Qui est Thibault de Montbrial, l’avocat français de Nafissatou Diallo ?
DSK : une ancienne maîtresse dit tout sur leur relation physique et intense