Femme et handicap, la lutte de l'association de Maudy Piot

Femme et handicap, la lutte de l’association de Maudy Piot
Femme et handicap, la lutte de l’association de Maudy Piot
d'être femme En luttant contre les discriminations à l'encontre des femmes handicapées, Maudy Piot veut renverser les représentations et montrer qu'on peut être " singulière " et avoir sa place dans la société. L'association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, défend cette vision moderne et solidaire. Terrafemina vous présente son action.
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina Mückstein
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina...

A l'origine

Maudy Piot n'a pas toujours été aveugle. C'est une maladie de naissance qui a entrainé la perte progressive de sa vue. Ce handicap conjugué à sa profession de psychanalyste l'a poussé à s'emparer du sujet brûlant et pourtant méconnu de la femme handicapée. Lorsqu'elle rencontre des femmes en situation de handicap, elle est alors effondrée de voir à quel point celles-ci sont déprimées et isolées. " Personne ne parlait d'elles, de ces femmes qui subissent pourtant une double discrimination, celle d'être handicapée et d'être femme. ", souligne Maudy Piot. Elle décide alors d'organiser des colloques afin de sensibiliser le plus grand nombre à cette problématique. Pour que son message soit entendu et porté, elle invite des personnalités comme Simone Veil ou Anne Hidalgo à la rejoindre. Son premier forum en 2003, intitulé Femmes handicapées citoyennes, est un succès et donne naissance à l'association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir.

Son message

" Crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être handicapées " : c'est l'objectif de Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir. A travers son action la présidente veut que " la société change, que nous puissions vivre notre vie pleinement, comme les personnes valides ". Elle entend mener des actions pour " changer les mentalité et encourager la solidarité ".

Les femmes, plus discriminées ?

Si le handicap est aujourd'hui davantage reconnu, la discrimination perdure et touche les femmes de plein fouet. Dans le domaine de la santé, l'accessibilité aux soins basiques, est souvent limitée pour les femmes handicapées : " comment voulez-vous qu'on vous fasse un examen gynécologique et ne parlons pas de la maternité, les structures sont complètements inadaptées ", s'indigne Maudy Piot. De même, dans le travail où les représentations sont tenaces, " si vous êtes une femme handicapée, la discrimination est accrue. Déjà en temps normal, une femme est souvent considérée comme plus fragile, plus faible dans le travail et ces représentations sont accentuées si elle est atteinte d'un handicap. On la respectera moins qu'un homme dans la même situation ", affirme Maudy Piot.

La vie de l'association

Pour promouvoir l'insertion des femmes handicapées, dans la société et quelque soit leur handicap, l'association organise des colloques dans toute la France, sur la maternité, la communication ou encore la création. Chaque mois les membres de l'association se retrouvent aussi pour échanger autour d'ateliers organisés par des bénévoles : Création Loisirs, Esthétique et Maquillage, Groupe de parole, pour n'en citer que quelques uns. " Souvent les femmes sont déprimées, grâce à ces rencontres, elles nouent des liens et c'est une véritable solidarité qui se met en marche ".

Soutenir l'association

Aujourd'hui, l'association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir manque de moyens. Toutes les actions qu'elle organise sont gratuites et surtout l'accessibilité totale des lieux a un coût très élevé. Maudy Piot aimerait aussi pouvoir louer des espaces pour les ateliers. Pour permettre à l'association de se développer, vous pouvez adhérer (30euros par an), faire un don ou devenir des bénévoles.

Plus d'actu sur : Travail et handicap

Semaine pour l'Emploi des Personnes Handicapées : la situation en 5 chiffres
L'intégration des handicapés en entreprise s'améliore
Handicap et emploi : l'image s'améliore, mais l'embauche reste difficile