La semaine de 4 jours épuise nos enfants

La semaine de 4 jours épuise nos enfants
La semaine de 4 jours épuise nos enfants
Selon un rapport publié par l’Agence de médecine, le lourd quotidien des petits français porterait directement atteinte à leur santé. Les spécialistes préconisent un retour à la semaine de 5 jours, voire une réduction des vacances scolaires.
A lire aussi

La France, mauvaise élève ! Alors qu’en septembre 2008, 95% des écoles primaires ont voté la semaine scolaire à 4 jours, l’Agence de médecine s’insurge au travers d’un rapport subversif. 144 jours de classe en 36 semaines, soit 864 heures, un rythme dense et néfaste qui perturbe nos rejetons. Trop c’est trop !

L’enfant au cœur des préoccupations


L’aménagement du temps scolaire, un sujet régulièrement passé au crible depuis ces deux dernières décennies, mais qui suscite toujours autant le débat. Car quand on parle de la santé de nos bambins, rien ne doit être laissé au hasard. Cependant, pourquoi contester aujourd’hui une réforme vieille d’à peine deux ans et qui était alors vivement recommandée par les acteurs en la matière ? Tout simplement car la France se remet en question. Notamment en prenant exemple sur les modèles des pays qui l’environnent, et qui semblent avoir développé un système pédagogique plus performant, qui allie efficacité et détente. 

Autour de nous


En souhaitant délester les enfants au profit d’une multiplication des jours de repos, le Ministère de l’Education les a alourdis. Amorce des cours à 8h30, retour à 16h30, sans compter les éventuelles sessions de soutien qui se greffent ici et là, on obtient rapidement une journée à rallonge délicate à assumer. « Quelque soit la durée de son sommeil, chaque enfant arrive à l’école la tête encore dans les nuages. Une entrée vers 10h serait parfaite ! » indiquent les médecins. En ce point se dissimule justement la recette miracle de nos voisins européens : l’étalement. Travailler moins mais plus longtemps.  

Des « ministres » en culottes courtes !


Les scientifiques et l’Inspection générale de l’Education s’accordent pour le dénoncer,  « la semaine de 4 jours, c’est ce qui se fait de pire ! Les enfants ont des horaires de ministres ! ». Afin de compenser les mercredis libérés et la suppression du samedi matin, ils passent quotidiennement plus de 6 heures sur leurs bancs d’écoliers. A la différence des danois et finlandais qui se limitent à 4 heures par jour pour garantir l’équilibre biologique de l’enfant et conserver sa concentration. Les petits anglais, eux, sont libérés dès 15h30 afin de pouvoir s’adonner à des pratiques ludiques, sportives et culturelles. 

Moins de vacances ?


La répartition des vacances brulent toutes les lèvres. Car il faut bien l’admettre, dans l’imaginaire tricolore, la France amputée de ses deux mois de parenthèse estivale paraîtrait beaucoup moins française. Et pourtant, c’est bel et bien sur ce point que l’Agence de médecine désire infléchir : « L’école se concentre sur 36 semaines avec quatre phases de congé. L’idéal serait une année scolaire de 180 à 200 jours, moins de vacances d’été, et une alternance de sept semaines de cours puis deux semaines de repos. Ce qui permettrait notamment une modification des dix dérisoires jours de la Toussaint alors que l’automne est médicalement une période de fatigue». Rendu il y a quelques jours seulement, les propositions évoquées dans le rapport n’ont encore suscité aucune réaction du gouvernement. Un silence contre lequel la FCPE (Fédération Française de Parents d’Elèves) tempête dans Le Petit Journal : « Nous voulons des décisions concrètes pour mettre fin aux aberrations pédagogiques et de santé actuelles ! »

Une reprise des cours le mercredi, davantage de jours d’école, moins de vacances, voilà des changements qui vont déplaire aux principaux concernés, que même un renfort de doudou ne pourra consoler. Pour ne pas céder aux comédies, bouderies ou autres crises de larmes aux regards émouvants et lèvres tremblantes, une seule idée en tête : leur bien-être avant tout !    

Emilie Gardes

ALLER PLUS LOIN :

Comment réussir les devoirs à la maison ?
Préparer sa rentrée scolaire.