Les "cadenas d'amour" du pont des Arts bientôt interdits ?

Les "cadenas d'amour" du pont des Arts bientôt interdits ?
Les "cadenas d'amour" du pont des Arts bientôt interdits ?
Depuis 2008, c'est une tradition pour tous les amoureux de passage dans la capitale : accrocher un cadenas sur lequel on grave ses initiales sur le pont des Arts, avant de jeter la clé dans la Seine. Mais cette dernière pourrait bientôt ne plus être autorisée. En cause ? Le poids des trop nombreux « cadenas d'amour » qui font plier les grilles du pont et compromettraient la sécurité des promeneurs.
A lire aussi


Le pont des Arts va-t-il prochainement être délesté des milliers de cadenas d'amour qui ornent ses grilles ? Depuis 2008, les romantiques du monde entier, en visite à Paris, s'y donnent rendez-vous pour symboliser leur amour en y accrochant un cadenas sur lequel ils ont inscrit leurs initiales.

Mais cette récente tradition pourrait prochainement ne plus être autorisée. C'est en tout cas le souhait de Jean-Pierre Lecoq, maire UMP du VIe arrondissement parisien, et qui a demandé à la Mairie de Paris d'interdire, ou du moins d'encadrer la pratique. La raison invoquée par l'élu ? Le poids des milliers de cadenas qui font peu à peu plier les grilles de la passerelle, d'une longueur de 150 mètres. Avec la haute saison touristique, la pratique des cadenas d'amour s'est en effet intensifiée ces dernières semaines, et font craindre que les grilles ne s'effondrent pour de bon. D'autant que le phénomène s'est étendu sur le pont de l'Archevêché, celui de Solférino et la passerelle Simone de Beauvoir, qui accueillent eux aussi les vœux des amoureux.

Des problèmes de sécurité

Interrogé par Le Figaro, Jean-Pierre Lecoq s'inquiète surtout des problèmes de sécurité que les cadenas d'amour entraînent : « Si un bout du grillage tombe alors qu'un bateau passe en dessous, c'est très dangereux », note-t-il.

Les grillages qui parent la passerelle sont d'ailleurs régulièrement renouvelés par les agents municipaux. Lorsqu'un pan de grillage est abîmé par les cadenas, il est alors remplacé par une nouvelle grille, vierge de tout verrou avant que de nouveaux amoureux ne passent sur le pont pour y accrocher le leur.

L'autre problème majeur, selon un agent de la ville ? « Les voleurs qui arrachent les grillages pour récupérer les cadenas et revendre le métal. Les parties restantes sont dangereuses. »

Selon RTL, Jean-Pierre Lecoq souhaite, pour garantir la sécurité des usagers du pont des Arts, que les verrous soient enlevés tous les six mois. « La mairie de Paris doit prendre ses responsabilités. Je n'ai rien contre les amoureux et leurs cadenas, mais cela pose un problème de détérioration et cache la visibilité », a-t-il expliqué.

La Mairie de Paris a pour le moment indiqué n'avoir aucunement l'intention de retirer les cadenas d'amour du pont des Arts, une telle décision risquant de ternir l'image romantique de la capitale aux yeux des touristes. Toutefois, rapporte Le Figaro, un mystérieux et faux arrêté a été placardé sur le pont ce samedi, interdisant les passants d'accrocher de nouveaux cadenas. La Mairie de Paris et la préfecture ont toutefois affirmé ne pas en être les instigateurs.

VOIR AUSSI

Que faire à Paris en été ? Petit guide pour citadins sans vacances
Tourisme : sept règles d'or pour devenir un gentil Parisien

La meilleure baguette de Paris se déguste Au Paradis du Gourmand

Nos adresses de terrasses à Paris pour profiter du soleil