Les familles monoparentales premières victimes de la crise

Les familles monoparentales premières victimes de la crise
Les familles monoparentales premières victimes de la crise
Dans cette photo : Nathalie Kosciusko-Morizet
Les femmes seules avec enfants sont le nouveau visage de la pauvreté en France. Pour attirer l'attention de l'opinion sur leur situation de plus en plus précaire, la Fondation K d'urgences organise ce jeudi le colloque « Familles monoparentales : premières victimes de la crise ».
A lire aussi
Cette appli veut cartographier les lieux d'aide aux victimes d'agressions sexistes et sexuelles
News essentielles
Cette appli veut cartographier les lieux d'aide aux...


La semaine dernière, dans son rapport annuel intitulé « Regard sur 10 ans de pauvreté », le Secours catholique révélait le nouveau visage de la pauvreté en France : des femmes seules avec enfant. Ces dernières représentent 57% des personnes soutenues par l’ONG, alors qu’elles n’étaient que 50% en 2001. Et c’est pour alerter sur la situation critique des familles monoparentales que la Fondation K d’urgences organise le colloque « Familles monoparentales : premières victimes de la crise ».   

« Les familles monoparentales sont les premières victimes de la crise selon le Crédoc, les premières victimes de la pauvreté selon l’Observatoire national de la pauvreté, mais aussi les premières victimes du surendettement selon le CRESUS, rappelle la fondation dans un communiqué. Pourquoi ? Et pourquoi personne n’en parle ? » Tout au long de la journée, de nombreux sociologues, responsables politiques (Nathalie Kosciusko-Morizet, Christian Estrosi), associations (Baby-Loup, Môm’artre, etc.) et mères de familles échangeront leurs points de vue et leurs expériences quant à la question des structures d’appui aux familles monoparentales, des soutiens financiers ou des projets politiques pour remédier à la situation.

« Le nombre de familles monoparentales a plus que doublé en 40 ans »

La Fondation K d’urgences a été créée en 2010 par Christine Kelly, ancienne journaliste aujourd’hui écrivain et membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel, avec l’objectif de venir en aide aux familles monoparentales en situation de précarité extrême. « Le nombre de familles monoparentales a plus que doublé en 40 ans, expliquait-elle l’année dernière. Dans 85% des cas, ce sont des femmes qui sont à la tête de ces foyers et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette situation est davantage liée aux divorces et séparations qu’au veuvage ». Un phénomène d’une ampleur telle que Christine Kelly décide d’agir, précisant toutefois : « Je ne suis pas directement concernée par ce problème mais nous connaissons tous, quelle que soit notre catégorie sociale, une ou plusieurs, femme, homme ou enfant souffrant de la monoparentalité. »

Crédit photo : Hemera

VOIR AUSSI

Les femmes seules avec enfants sont le nouveau visage de la pauvreté en France
Christine Kelly : son combat pour aider les familles monoparentales
Quand les femmes se battent contre la pauvreté