Mariage : prendre le nom de sa femme, c'est possible mais compliqué

Mariage : prendre le nom de sa femme, c'est possible mais compliqué
Mariage : prendre le nom de sa femme, c'est possible mais compliqué
Philippe K. après trois mois de démarches et de recours administratifs est enfin parvenu à devenir Philippe S., en prenant le patronyme de sa femme. La pratique est légale depuis un an mais le changement s'avère difficile à obtenir en mairie. Explications.
A lire aussi


Les femmes peuvent en se mariant prendre le nom de famille de leur mari. La pratique est courante et connue de tous. En revanche, pour un homme qui souhaite utiliser le patronyme de sa femme officiellement comme nom d'usage, la situation est légale mais inédite. En effet, depuis la publication au Journal officiel fin 2011 de deux articles de loi, l’option du changement de patronyme jusqu'alors réservée aux femmes, est également possible pour les hommes. Un vrai symbole de parité.

"Le système informatique ne le permet pas"

Philippe K., habitant de Villeurbanne en Rhône-Alpes, se marie le 8 septembre 2012. Tout de suite après l'événement, il désire changer son nom de famille et prendre celui de son épouse : « Sauf que toutes les mairies que j'ai appelées me répondaient la même chose. Que ce n'est pas possible et que c'est peine perdue, car le système informatique ne le permet pas » confie-t-il au journal Metro. La seule possibilité qui s’offre à lui est alors d’opter pour les deux noms de famille accolés. 

Doté d’un nom de famille turc, un patronyme d’emprunt choisi par ses ancêtres arméniens pour échapper au génocide, il faisait l’objet de nombreuses moqueries à cause de la prononciation française et même de discrimination à l’embauche. Il décide donc de continuer son combat, textes de loi à l’appui. À Villeurbanne, la ville où il s’est marié, il trouve un fonctionnaire qui l’écoute et l’aide dans ses démarches. Finalement, après trois mois de complications administratives, il se nomme Philippe S, né K. : « c'est un immense soulagement, mais c'est surtout une renaissance. Le début d'une nouvelle vie ».


Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Plus de « mademoiselle » sur les documents officiels
Discrimination : pas d'entretien d'embauche pour les belles femmes
Discrimination à l'embauche : le CV anonyme inefficace
Chirurgie esthétique : une femme attaquée par son mari pour physique trompeur