Sexualité : non, le préservatif ne gâche pas le plaisir

Sexualité : non, le préservatif ne gâche pas le plaisir
Sexualité : non, le préservatif ne gâche pas le plaisir
Le sexe avec préservatif n'est pas moins appréciable et apprécié que sans, affirme une étude américaine. Ce qui devrait faire taire les allégations de manque de plaisir sexuel à propos du plus fiable moyen de contraception et de protection contre les maladies sexuellement transmissibles.
A lire aussi


Est-ce mieux avec ou sans capote ? Une étude américaine, relayée par le Huffington Post canadien, affirme que le préservatif ne diminue pas le plaisir. Meilleur rempart contre les maladie sexuellement transmissibles ou les grossesses non-désirées, il est pourtant souvent synonyme de contrainte psychologique (appréhension de ne pas parvenir à l'enfiler) et physique (sensation de barrière tant pour l'homme que pour la femme). Le Centre pour la promotion de la santé sexuelle de l'Université de Bloomington (Indiana) a mené une enquête auprès de 6 000 Américains hétérosexuels et homosexuels, dont les conclusions ont été publiées dans le Journal of Sexual Medicine en date du 23 janvier.

La contraception, l'affaire de tous

Selon les personnes interrogées, une partie de jambes en l'air protégée est en effet une « expérience extrêmement excitante et agréable ». D'une manière générale, ce moyen de contraception ne changerait pas de façon significative la tenue de l'érection selon les hommes. Et pour les femmes, que le préservatif soit lubrifié ou pas, elles ne sentiraient pas la différence.

Les chercheurs veulent néanmoins aller plus loin pour encourager les amoureux à se protéger : « Nous devons comprendre de quelle façon les couples choisissent les produits contraceptifs qu'ils vont utiliser et comment ceux-ci peuvent contribuer au plaisir des rapports sexuels sans perdre sa fonction sécuritaire ». Parmi les chantiers urgents : faire en sorte que les femmes s'intéressent davantage à la contraception masculine afin que le préservatif ne soit pas qu'une affaire d'hommes.