La vie d'Adèle décryptée par des lesbiennes américaines

La vie d'Adèle décryptée par des lesbiennes américaines
La vie d'Adèle décryptée par des lesbiennes américaines
Dans cette photo : Adèle Exarchopoulos
Pour juger le réalisme des scènes de sexe entre Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos dans le film La Vie d’Adèle, le magazine gay et lesbien américain Posture a demandé l'avis de jeunes femmes lesbiennes. Paroles d'expertes.
A lire aussi
Ces présentatrices américaines attaquent leur chaîne pour "âgisme"
News essentielles
Ces présentatrices américaines attaquent leur chaîne pour...


Les scènes de sexe de La Vie d’Adèle jugée par des lesbiennes. C’est l’idée audacieuse et pertinente du magazine Posture qui a laissé la parole à 4 jeunes femmes homosexuelles. Verdict ? « Ni réalistes et ni excitantes », le jury a tranché. « J'ai trouvé cela très sexy au début. Et puis, cela devient ridicule lorsqu'elles changent de position toutes les dix secondes. On dirait une publicité pour des ustensiles de cuisine, lorsque les acteurs de la pub montrent et essaient tout ce qu'un ustensile peut faire. Ils hachent, tranchent, coupent en dés, font de la purée, et peuvent pénétrer tes fesses », commente l’une d’entre elles dans la vidéo ( en anglais). Une opinion partagée par les autres femmes sollicitées : même si elles apprécient le film, elles pensent néanmoins que les actrices hétérosexuelles en font trop, faisant basculer leurs performances dans la caricature.

Léa Seydoux non convaincante

Heather, l’une des jeunes femmes sollicitées, estime que Léa Seydoux est loin d’être attirante: « Certains passages étaient assez osés, mais Emma ressemble à une rave girl de Liverpool des années 90. Personne ne trouverait une telle fille attirante. » Pour rappel, l’actrice française est affublée de cheveux bleus et courts dans le film. Un manque de crédibilité que Julie Maroh, auteur de la bande dessinée à l’origine du film (Le bleu est une couleur chaude) avait déjà révélé sur son blog lors de la présentation du film à Cannes : « Il me semble clair que c'est ce qu'il manquait sur le plateau : des lesbiennes. Les personnes gay ont rigolé durant ces scènes de sexe car elles n'étaient pas convaincantes mais ridicules ». Et Marcie Bianco, auteur du blog culturel lesbien After Ellen de renchérir : « Deux femmes qui s'emboîtent, voilà une image classique de la pornographie lesbienne réalisée par les hommes. »

Manon Adoue

VOIR AUSSI

" La Vie d'Adèle" : Kechiche trouve le film "trop sali" pour sortir en salles
" La vie d'Adèle" : la Palme d'or interdite aux moins de 17 ans aux Etats-Unis
Des lesbiennes contraintes de reconnaître les droits du géniteur de leurs enfants

Dans l'actu